Billet de 100 francs : son histoire et son cours

L’argent est un élément capital dans la vie quotidienne. En effet, il est nécessaire pour toute activité. Les Français ont utilisé ce moyen de paiement permettant l’échange de produits ou de services entre deux ou plusieurs entités depuis des générations.

Les billets de banque en franc français ont circulé en France métropolitaine à partir de 1795 jusqu’en 2002 où ils ont été remplacés par les billets en euros.

Pour sa part, le billet de 100 francs possède sa propre histoire. Par ailleurs, sa morphologie a évolué au fil du temps.

L’histoire du billet de 100 francs

Le tout premier billet de 100 francs a été créé le 14 septembre 1848. Depuis, il a changé de forme plusieurs fois. En effet, onze autres modèles se sont succédé jusqu’en 1999.

billet de 100 francs
Spécimen du premier billet de 100 francs.

Dans tous les cas, ce billet possède une structure spécifique. Son contenu est caractérisé par des marques particulières permettant de le différencier facilement des faux billets.

À noter que ce fut le premier à pouvoir être reconnu des aveugles en raison de la présence de marques en relief. En effet, un non-voyant est capable de savoir s’il tient un vrai billet seulement en le touchant.

Il faut faire la distinction entre l’ancien et le nouveau franc comportant respectivement 8 et 4 versions du billet de 100 francs.

L’ancien franc

Le billet de 100 francs noir

Il s’agit du tout premier billet de 100 francs émis par la Banque de France. Éditée d’abord dans une version provisoire en septembre 1848, une version définitive est tirée 6 mois après.

Son aspect

Le billet a comme support du papier marais. Facile d’utilisation, il est caractérisé par une représentation de la même vignette au recto et au verso. L’ornement de son contenu est de type néo-classique.

Ses caractéristiques

  • Valeur d’origine : 100 francs ;
  • Couleur : noir ;
  • Dimensions : 1801 x 112 millimètres (Largeur x Hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigrane accompagné d’une cartouche ;
  • Tirage : 5 525 000 exemplaires.

Le billet de 100 francs bleu de l’année 1863

Cinq artistes ont participé à sa conception, à savoir Cabasson, Pierre-Nicolas Brisset, Adolphe François Pannemaker, André Vauthier et Louis Massey. La couleur bleue céleste du billet est le fruit d’un progrès technique de la photographie permettant de limiter toute tentative de contrefaçon.

Son aspect

Les symboles représentant l’agriculture et les éléments qui font la fortune du pays sont visibles sur le recto. Au verso, des têtes de Cérès sont visibles sur chaque angle.

Ses caractéristiques

  • Valeur d’origine : 100 francs ;
  • Couleur : bleu céleste ;
  • Dimensions : 180 x 112 millimètres (Largeur x Hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigrane, talon, encre bleue, galvanoplastie et cartouches.

Le billet de 100 francs bleu de l’année 1882

Disponible le 10 juillet 1882, il affiche presque la même morphologie que le précédent, mais avec un plus au niveau du dispositif de sécurité. La Banque de France ayant identifié une contrefaçon de son prédécesseur, une nouvelle version avec une vignette de sécurité plus prononcée a été développée.

Son aspect

Au recto, le secteur secondaire est représenté par deux femmes assises se tournant le dos dans le but d’évoquer les symboles de navigation et d’agriculture. Sur l’autre facette, deux représentations féminines évoquent la sagesse ainsi que la fortune.

Ses caractéristiques

  • Valeur d’origine : 100 francs ;
  • Couleur : bleu ;
  • Dimensions : 180 x 112 millimètres (Largeur x Hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigranes de Jules-Clément Chaptain, talon, encre bleue.

Le billet de 100 francs bleu et rose

Il a commencé à être considéré comme étant un mode paiement à partir du 4 mars 1889. Ce billet est le fruit du rajout d’une trame ainsi que d’une couleur rose au modèle précédent. Ce changement a toujours pour objectif la réduction des contrefacteurs.

Son aspect

La trame rose visible, conçue par Daniel Dupuis et Georges Duval, constitue un moyen de sécurité.

Ses caractéristiques

  • Valeur d’origine : 100 francs ;
  • Couleurs : bleu et rose ;
  • Dimensions : 180 x 112 millimètres (Largeur x Hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigranes et encre rose.

Le billet de 100 francs Luc Olivier Merson

Disponible le 3 janvier 1910, il fait partie des premiers billets polychromes disponibles sur le territoire français.

billet de 100 francs
Spécimen d’un billet de 100 francs Luc Olivier Merson.

Son aspect

Au recto, la femme et l’enfant sont mis en valeur afin de représenter l’agriculture ainsi que l’industrie. Un forgeron, une femme et un enfant nu sont visibles au verso.

Ses caractéristiques

  • Valeur d’origine : 100 francs ;
  • Couleur : polychrome ;
  • Dimensions: 182 x 112 millimètres (Largeur x Hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigranes.

Le billet de 100 francs Sully

Il se distingue des modèles précédents par une impression en taille-douce, se caractérisant par une gravure en creux par-dessus une plaque métallique.

Son aspect

Au recto, la France est symbolisée par un buste de femme avec une couronne de lauriers. L’image d’un buste qui tient un parchemin est visible au verso.

Ses caractéristiques

  • Valeur d’origine : 100 francs ;
  • Couleur : marron clair, gris ;
  • Dimensions : 170 x 90 millimètres (Largeur x Hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigrane d’Ernest Florian.

Le billet de 100 francs Descartes

Ce billet est caractérisé par les progrès au niveau de la netteté des traits, possibles grâce à l’évolution des technologies. Il est mis en circulation le 21 juillet 1944. Le philosophe René Descartes ainsi qu’un bouclier sont représentés sur les deux facettes du billet.

Ses caractéristiques

  • Valeur d’origine : 100 francs ;
  • Couleurs : marron, vert et beige ;
  • Dimensions : 160 x 92 millimètres (Largeur x Hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigrane.

Le billet de 100 francs Jeune Paysan

Son émission s’effectue à partir du 10 mars 1947. Les personnalités et les métiers sont mis en exergue. Des marins et des enfants sont dessinés sur les deux faces.

Ses caractéristiques

  • Valeur d’origine : 100 francs ;
  • Couleurs : rose, jaune et orange ;
  • Dimensions : 130 x 85 millimètres (Largeur x Hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigrane.

Nouveau franc

Le billet de 100 francs Bonaparte

Emission

Le premier billet de 100 francs dans le cadre du nouveau franc fut le billet de 100 francs Bonaparte tiré en 1959 par la Banque de France. Sa création a été initiée dans le but de le substituer à son prédécesseur le billet de 10 000 francs Bonaparte. Sa mise en circulation effective a eu lieu en janvier 1960.

Son contenu met en valeur des « personnalités célèbres » spécialement sélectionnées. En effet, des personnages ayant joué un rôle important dans l’émergence de la France moderne sont mis en avant, à l’instar de Richelieu, Victor Hugo et Henri IV. Son utilisation a cessé en 1971.

Ses caractéristiques

  • Valeur d’origine : 100 francs ;
  • Couleurs : marron, orange et noir ;
  • Dimensions : 174 x 92 millimètres (Largeur x Hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigrane ;
  • Tirage : 745 000 000 exemplaires.

Le billet de 100 francs Corneille

Emission

Ensuite vient le billet de 100 francs Corneille qui est utilisé à partir de l’année 1965 jusqu’en 1985. Il est reconnu par la présence de « créateurs et scientifiques célèbres » sur chaque billet, à savoir Voltaire, Molière et Pasteur.

Ses caractéristiques

  • Valeur d’origine : 100 francs ;
  • Couleurs : marron, rose et noir ;
  • Dimensions : 172 x 92 millimètres (Largeur x Hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigrane ;
  • Tirage : 3 120 000 000 exemplaires.

Le billet de 100 francs Delacroix

Emission

Le 100 francs Delacroix est mis sur le marché à partir du 1979 jusqu’en 1995. Des scientifiques et créateurs célèbres sont visibles sur les billets, en l’occurrence Quentin De La Tour, Montesquieu ou encore Debussy.

Ses caractéristiques

  • Valeur d’origine : 100 francs ;
  • Couleurs : brun et orange ;
  • Dimensions : 160 x 85 millimètres (Largeur x Hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigrane ;
  • Tirage : 7 373 000 000 exemplaires.

Le billet de 100 francs Cézanne

Enfin, le dernier billet de 100 francs est le 100 francs Cézanne. Ce dernier a eu cours pendant trois ans : de 1997 à 1999. Saint-Exupéry, Pierre et Marie Curie sont les personnalités célèbres représentées. Ils font tous partie des scientifiques du XXe siècle.

billet de 100 francs
Spécimen d’un billet de 100 francs Cézanne.

Ses caractéristiques

  • Valeur d’origine : 100 francs ;
  • Couleurs : bleu fluorescent, brun, orange ;
  • Dimensions : 133 x 80 millimètres (Largeur x Hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigrane.

Le cours du billet de 100 francs

Le billet de 100 francs bleu et rose

Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, ce billet a cessé d’avoir cours. Il est difficile pour les revendeurs d’en trouver, c’est pour cela qu’ils affichent un prix élevé. En effet, un billet neuf vaut dans les 300 euros. En moyenne, son prix tourne autour de 200 euros et quelques, mais pour les éditions de 1892, 1898 et 1899, son cours est situé entre 300 et 600 euros.

Le billet de 100 francs Luc Olivier Merson

Affichant un coût raisonnable, ce billet vaut en moyenne 20 euros étant donné qu’il reste assez facile à trouver. Malgré tout, l’édition de 1908 vaut dans les 100 euros. Celles de 1911, 1912 et 1921 sont estimées entre 40 à 80 euros environ.

Le billet de 100 francs Sully

Son cours est d’environ 5 euros si le billet est encore présentable. Il se trouve assez facilement et disponible auprès des collectionneurs.

Le billet de 100 francs Descartes

Pour les éditions de 1942 et 1944, le cours varie de 3 à 40 euros. Par contre, la cote de la version 1943 qui est plutôt rare atteint les 100 euros s’il présente un état satisfaisant.

Le billet de 100 francs Jeune Paysan

Son cours oscille de manière stable autour de 15 à 20 euros, à condition que le billet soit en excellent état. Les éditions 1945, 1951 et 1954 sont les plus recherchées.

Le billet de 100 francs Bonaparte

Le billet 100 francs Bonaparte qui a été édité en 1959 a une valeur d’environ 80 euros. La cote de ceux édités entre 1960 et 1963 est d’une quarantaine d’euros. Celui que les passionnés veulent à tout prix rajouter à leur collection est le billet de 1965 dont la valeur peut atteindre 120 euros s’il est en bon état.

Le billet de 100 francs Corneille

Son cours est d’une dizaine d’euros. Néanmoins, les dernières éditions qui sont un peu plus rares (notamment celles émises en 1979) ont une valeur plus élevée, d’une quarantaine d’euros.

Le billet de 100 francs Delacroix

Son cours se situe aux alentours de 7 à 10 euros avec une marge de surcote de 20 %.

Le billet de 100 francs Cézanne

Les anciens billets sont estimés entre 5 à 6,50 euros. Seuls ceux ayant un état neuf ont une valeur d’une vingtaine d’euros à peu près.

Le billet de 100 francs a occupé une place importante dans l’histoire de la monnaie française. Il a incontestablement marqué son époque. À noter qu’aucune banque n’échange un billet de 100 francs contre un quelconque billet d’euro. Par contre, il est possible de le revendre auprès de collectionneurs, en fonction du cours en vigueur sur le réseau.

Laisser un commentaire