Billet de 200 francs : son histoire et son cours

Billet de 200 francs : son histoire et son cours

L’argent est une composante essentielle de l’économie d’un pays. Aujourd’hui, pratiquement tout se monnaye. Derrière les pièces et les papiers imprimés se cache une histoire qui gagne à être connue. Pour sa part, le franc français est une unité monétaire utilisée en France avant l’avènement de l’euro, ayant cours entre 1795 et 2002. Différents billets se sont alors succédés, dont celui de 200 francs. Découvrez son histoire, son évolution et son cours.

Histoire de la monnaie

Le franc français

Le franc, ou plus précisément le « franc français » est une ancienne unité monétaire de la France utilisée depuis 1360. Son symbole était « F » ou encore « FF ». Il a également eu cours en Andorre et à Monaco.

billet de 200 francs
Spécimen d’un franc à cheval

Le « franc à cheval » a été la première pièce fabriquée par la banque de France. À l’époque, la valeur des pièces en francs était déterminée par leur alliage et leur poids. Ensuite, sous la Révolution française, les pièces ont été remplacées par des billets appelés « assignats » qui ont été remplacés par le « nouveau franc ».

En 2002, le franc français a été remplacé par l’euro. Il est devenu la monnaie commune des pays membres de l’Union Européenne. À partir du mois de janvier de cette année, la circulation du franc a totalement été suspendue.

Franc français : les billets de banque

En 1880, la banque de France devient la principale institution qui prend en charge l’émission de la monnaie française. Cette institution fait appel à des professionnels pour effectuer les dessins et les vignettes sur les billets. Il faut savoir que la conception des billets se fait seulement après avoir été contrôlée par les autorités compétentes.

Les billets de 1000 et de 500 francs sont les premiers billets créés en 1800. Au fil du temps, la Banque de France a pu émettre plusieurs types de billets :

  • Les billets noirs : leur émission s’est faite de 1800 à 1861. Ils sont imprimés à l’encre noire et possèdent uniquement une face avec une valeur faciale élevée ;
  • Les billets bleus : l’impression au recto et au verso a commencé avec l’émission des billets bleus. De 1970, les coupures de 5, 20 et 20 francs sont apparues. Ils n’ont plus cours en 1975, suite à la restauration de l’équilibre budgétaire de la Banque en France ;
  • Les billets bicolores : ils sont les premiers à être émis en deux couleurs. C’est le cas du billet de 20 francs avec une impression bleue et bistre et les coupures de 50, 100, 500 et 1000 francs imprimées en bleu et rose ;
  • Les billets polychromes : sur ces billets riches en couleurs sont représentés des personnages historiques, des grands créateurs, des artistes ou encore des scientifiques ; 
  • Les billets de la libération : ils ont été conçus pour marquer la libération de la France après l’occupation allemande ;
  • Les billets en nouveaux francs : ils ont un nouvel aspect tout en gardant les anciens codes. Par exemple, les billets de 10 000 francs Bonaparte deviennent le 100 nouveaux francs Bonaparte.

Le billet de 200 francs

En 1847, la valeur faciale minimale des billets de banque a été portée à 200 francs. Une nouvelle vignette qui serait réalisée par Maurice Duc a alors été commandée. C’est l’avènement des billets de 200 francs noirs.

À partir de 1864, avec l’émission successive de deux séries imprimées en taille-douce, la valeur faciale des billets commence à progresser. Les deux séries représentent à leur tour différents personnages historiques. L’impression du billet de 200 francs s’achève en 1994 et leur dernière circulation date de 2002.

Trois modèles se sont alors succédés au cours de l’histoire :

  • Le billet noir ;
  • Le billet Montesquieu ;
  • Le billet Gustave Eiffel.

Ces billets se distinguent par leurs couleurs, leurs illustrations ou encore leurs dimensions. Chaque détail ayant une importance particulière.

Les 3 versions du billet de 200 francs français

Le billet de 200 francs noir

Ce billet appartient aux catégories de billets « type noir », ne comportant alors aucune image. Sa création date du 10 juin 1847, mais il a été effectivement lancé une année après, en 1848. C’est le premier billet de 200 francs distribué par la banque française.

billet de 200 francs
Spécimen d’un billet de 200 francs noir

Le billet de 200 francs noir a été édité, pour la première fois, en faisant appel à la galvanoplastie. Ce procédé a été créé en 1837 par Anatole Hulot. Il permet de reproduire exactement les motifs d’une planche en acier sur d’autres matrices. De cette manière, l’impression simultanée est envisageable. C’est une grande première pour l’époque.

Son aspect

Le billet de 200 francs est imprimé en noir sur du papier de couleur jaune chamois et agrémenté d’allégories  de forme ovale. L’on retrouve également un filigrane blanc avec une mention spécifique : « 200 Fr Banque de France ». Il cesse d’avoir cours légal en 1897.

Ses caractéristiques

  • Valeur : 200 francs ;
  • Couleur : jaune chamois ;
  • Dispositif de sécurité : cartouche juridique, filigrane, galvanoplastie ;
  • Tirage : 25 000 000 exemplaires.

Le billet de 200 francs Montesquieu

Il s’agit du premier billet illustré de 200 francs. Sa création par la Banque de la France date de 1981. Sa dernière impression était en 1994. Sa gravure a été réalisée par Clade Durrens et Jacques Jubert tandis que la peinture est signée Pierrette Lambert.

Son aspect

Il se caractérise par une couleur vert mêlée de marron. Comme l’appellation du billet le laisse deviner, vous pouvez y voir une représentation de Montesquieu au recto, à droite. À gauche, l’on distingue une figure allégorique dont le blason dévoile l’Esprit des Lois.

Au verso, les couleurs sont plus claires. L’on y retrouve la même de Montesquieu, une statue de Sylla ainsi que le château de La Brède.

À souligner que le billet de 200 francs Montesquieu fait partie de la série de billets rendant hommage à des personnages importants ayant joué un rôle dans la constitution du patrimoine historique français. Le billet a été imprimé en taille-douce, c’est-à-dire que la gravure est réalisée en creux, sur un support métallique.

Ses caractéristiques

  • Valeur : 200 francs ;
  • Couleur : noir ;
  • Dimensions : 172 x 92 mm (largeur x hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigrane ;
  • Tirage : 3 380 000 000 exemplaires.

Le billet de 200 francs Gustave Eiffel

C’est le billet qui succède au billet de 200 francs Montesquieu. Il s’agit également le dernier modèle dans cette catégorie. Il a été créé le 12 Décembre 1995, pour une émission environ une année plus tard.

L’impression du billet de 200 francs Gustave Eiffel a été de courte durée, ayant cessé en 1999. Il n’est plus en circulation à partir de février 2002. Par contre, il restait encore possible de l’échanger contre des euros pendant dix ans, jusqu’au mois de février 2012.

billet de 200 francs
Spécimen d’un billet de 200 francs Gustave Eiffel

Son aspect

Le billet de 200 francs Gustave Eiffel comporte trois principales couleurs, en l’occurrence le rouge, le fuchsia et l’orange. Le recto et le verso affichent des illustrations différences. Les différences se trouvant au niveau des couleurs, des fonds et des images.

  • Le recto : un imposant portrait de Gustave Eiffel est visible sur la droite. Le viaduc de Garabit se dévoile en arrière-plan. Des structures métalliques entrelacées se profilent en surbrillance au-dessous de la zone de filigrane. Une partie de la Tour Eiffel se dessine, par ailleurs, juste au milieu et sur la bordure externe gauche du billet ;
  • Le verso : cette fois-ci, une portion de la Tour Eiffel domine la gauche. Au milieu, une autre silhouette de la Tour opère un effet de projection. Le fond est composé d’un pavillon de l’exposition universelle.

Ses caractéristiques

·        Valeur : 200 francs ;

  • Couleurs : fuchsia, rouge et orange ;
  • Dimensions : 143 et 80 mm (largeur x hauteur) ;
  • Dispositif de sécurité : filigrane avec un fil de sécurité, une micro-impression et une encre incolore ;
  • Tirage : 1 800 000 000 exemplaires.

Le cours du billet de 200 francs français

Le billet 200 francs Montesquieu

Ce billet a été le plus utilisé dans sa catégorie. Il est resté en circulation jusqu’à l’apparition de l’euro. Sa valeur dépend de son état :

  • Les billets de 200 francs qui sont dans un état intermédiaire valent une dizaine d’euros ;
  • Ceux ayant un état neuf valent 15 euros.

À noter qu’il est possible que cette valeur atteigne les 20 euros.

Le billet de 200 francs Gustave Eiffel

Cette version a eu une courte vie sur le marché. Un billet de 200 francs de cette version vaut 10 euros s’il est en bon état. Mais s’il est en état pratiquement neuf, sa valeur peut dépasser 20 euros.

Beaucoup de collectionneurs sont à la recherche d’anciens modèles de billet en francs français. Plus les années passent, plus leur valeur augmente. Il existe d’ailleurs des sites qui se dédient exclusivement à la vente de ces billets. Pour sa part, le billet de 200 francs français n’a pas la meilleure cote du moment. Néanmoins, il reste judicieux de s’en procurer quelques-uns et de les garder précieusement, leur valeur pourrait bien grimper en flèche d’ici quelques années…

Laisser un commentaire