Comment devenir gendarme ?

Comment devenir gendarme ?

Que ce soient des hommes ou des femmes, beaucoup s’intéressent au métier de gendarme. Ils ont pour rôle de faire régner l’ordre ainsi que d’assurer la sécurité du peuple et des biens dans une ville ou en campagne.

Des formations strictes et rigoureuses dans une école spécialisée sont obligatoires pour devenir gendarme. Elles sont accessibles par voie de concours dont les épreuves et les diplômes requis diffèrent en fonction du grade.

Quelles sont les conditions pour devenir gendarme ?

Comment devenir gendarme adjoint volontaire ?

En quelques mots, un gendarme adjoint volontaire est le second du sous-officier. Généralement, il (AJPA) est le responsable de l’accueil dans les brigades, un agent de circulation ou l’assistant des enquêteurs.

Comment devenir gendarme ?
Il existe plusieurs corps dans la gendarmerie.

Par ailleurs, il peut aussi être un gendarme adjoint volontaire-emploi particulier (EP). Dans ce cas, il est possible qu’il exerce en tant que cuisinier, électricien, peintre, mécanicien auto, agent administratif, et bien d’autres encore.

Aucun diplôme n’est pas indispensable pour devenir gendarme adjoint volontaire. Les conditions nécessaires pour accéder  à ce poste dépendant du ministère de l’Intérieur sont les suivantes :

  • Avoir entre 17 et 26 ans ;
  • Disposer d’une nationalité française ;
  • Être encore en possession de ses droits civiques ;
  • Mesurer au moins 1,70 m pour les hommes et 1,60 pour les femmes ;
  • Avoir de très bonnes conditions physiques ;
  • Réussir les tests : psychotechnique, connaissance générale et compréhension de texte ;
  • Assurer pendant l’entretien.

Cependant, il est important de remarquer que pour devenir cuisinier, il faut au moins disposer d’un CAP ou d’une expérience professionnelle en cuisine. Pour un poste dans le domaine de la télécommunication informatique, il faut avoir au moins le baccalauréat.

Comment devenir sous-officier ?

En général, un sous-officier est un homme de terrain. Il peut exercer dans les domaines suivants : la défense militaire, la police judiciaire ou la police administrative. Ce poste est accessible aux hommes et femmes.

Sa principale mission est d’assurer la protection du peuple. Il arrive aussi qu’il se charge de la logistique, l’infirmerie, la gestion du personnel, la restauration collective et bien d’autres encore.

Pour accéder aux formations nécessaires, il faut passer par l’une des 3 voies suivantes :

  • Concours externe : ouvert à tout public. Les candidats doivent avoir au moins le baccalauréat ou un diplôme de niveau IV dans le répertoire national des certifications professionnelles ;
  • Concours interne : accessibles pour ceux qui font déjà partie des forces de l’ordre notamment les gendarmes adjoints volontaires, les adjoints de sécurité de la Police nationale, les militaires des forces armées et les réservistes de la gendarmerie ;
  • Concours « voie professionnelle » : aucun diplôme n’est nécessaire. Il est réservé à ceux qui ont déjà une expérience de 3 ans selon les conditions fixées par arrêté du ministre de l’Intérieur.

Les conditions requises pour avoir le droit de participer aux épreuves sont :

  • Avoir entre 18 et 35 ans au 1 er janvier de l’année de concours ;
  • Être encore en possession de tous ses droits physiques ;
  • Avoir un excellent sens de la moralité ;
  • Avoir une nationalité française ;
  • Avoir de très bonnes conditions physiques ;
  • Avoir le permis de conduire B ;
  • Réussir le concours. 

Les épreuves sont les suivantes :

  • Connaissance générale (sous forme de rédaction) ;
  • Tests d’aptitudes professionnelles (psychotechniques, QCM de suites logiques) ;
  • Inventaires de personnalité ;
  • Épreuves physiques ;
  • Entretien avec un psychologue et un jury.

Il est à noter qu’une personne ayant échoué à 3 concours perd ses droits de participer à toutes les suivantes.

Comment devenir officier ?

Globalement, un officier occupe un poste de cadre dans le domaine de la gendarmerie.  En plus d’assurer l’ordre général et la protection des citoyens et des biens dans le territoire où il exerce, il a aussi la responsabilité de gérer son unité. Il établit également les stratégies pour anticiper et lutter contre les éventuels problèmes.

Comment devenir gendarme ?
Un officier de la gendarmerie occupe un poste de cadre.

Tout comme pour le poste de sous-officier, des concours externes et internes sont également organisés pour sélectionner les meilleurs candidats. Les conditions suivantes sont nécessaires pour avoir le droit d’y participer :

  • Avoir moins de 27 ans ;
  • Être titulaire d’un Master 2 (Bacc +5) ;
  • Jouir de tous ses droits civiques ;
  • Être français ;
  • Avoir une excellente condition physique et les bonnes mensurations ;
  • Avoir le permis B ;
  • Réussir le concours.

Par ailleurs, il est aussi possible de devenir officier par promotion. Le corps des officiers de la gendarmerie comprend  les Aspirants, le sous-lieutenant, le Lieutenant et le Capitaine. Celui des officiers supérieurs compte le Commandant, le Lieutenant-Colonel, et le Colonel. Enfin, il y a la catégorie des généraux : général de brigade, de division, de corps d’armée et d’armée.

Quelles sont les qualités requises pour devenir gendarme ?

Outre les conditions mentionnées ci-dessus, il est également primordial d’avoir certaines qualités importantes pour mériter sa place dans la gendarmerie.

Avant tout, il est indispensable d’être discipliné. Autrement dit, il faut être capable de suivre les ordres et honorer à la lettre les règlements en vigueur dans le corps et le pays. Et surtout, il est important de savoir respecter la hiérarchie en tout temps.

Ensuite, il est aussi nécessaire d’être bienveillant. Les principaux objectifs dans le métier de gendarme sont d’assurer une vie paisible à ses concitoyens et les protéger contre les malfaiteurs en tout genre. Ainsi, il est important qu’il sache prendre ses responsabilités avec honnêteté et motivation, peu importe les situations.

Il est également important qu’il sache travailler en équipe. Effectivement, que ce soit un gendarme adjoint volontaire, un sous-officier ou un officier, un gendarme est généralement amené à travailler en groupe ou diriger une unité. C’est la raison pour laquelle il doit avoir le sens de l’écoute, de la compréhension, de l’obéissance, de la bienveillance, de leadership et de l’union.

Comme un gendarme assure pour la plupart du temps les enquêtes en cas de meurtre, vols ou autres délits, il est très important qu’il ait une bonne capacité d’analyse et de déduction. De cette manière, il sera apte à interpeller rapidement le coupable pour assurer le maintien de l’ordre dans son territoire.

Dans ce métier, il est aussi indispensable d’être disponible à tout moment. En effet, même durant ses jours de congés et de vacances ou pendant les fériés, la nuit, le jour, il est possible qu’il soit appelé à intervenir en cas d’urgence. Dans la plupart des situations, il n’a pas le droit de refuser lorsqu’il est sollicité.

Un gendarme est souvent amené à intervenir dans des situations éprouvantes émotionnellement et physiquement. Pourtant, il doit rester fort et courageux. Autrement dit, il ne doit pas se laisser déstabiliser par ce qu’il entend, voit ou vit. C’est la raison pour laquelle il est très important qu’il ait de bonnes conditions physique et psychologique.  

Pour devenir gendarme, il faut aussi être patient et autoritaire. Il arrive que pendant les enquêtes ou les interventions, il soit face à des personnes qui ne sont pas disposées à coopérer. C’est dans ses situations qu’il doit montrer qu’il figure parmi les autorités tout en restant calme. Il n’a en aucun cas le droit de battre les suspects, par exemple.

Enfin, il faut avoir un très bon sens relationnel. En effet, tous les jours, il côtoie les citoyens du territoire où il exerce. Il doit donner une image d’assurance, de bienveillance, de sympathie, d’empathie et de sociabilité établir une relation de confiance.

Comment devenir gendarme ?
Outre l’aptitude physique, d’autres qualités personnelles sont requises pour être un bon gendarme.

Quelles sont les formations à suivre pour devenir gendarme ?

Après avoir réussi les concours, il faut encore suivre une formation, uniquement dans une école de gendarme, pour avoir le droit d’exercer le métier.

Pour un gendarme adjoint volontaire APJA, une formation de 13 semaines dans une école de gendarmerie et 12 semaines en unité est suivie. À la fin, il obtient un diplôme de gendarme adjoint AJPA. D’autre part, la formation en école est de 6 semaines accompagnée d’une formation complémentaire pour développer les capacités professionnelles pour un adjoint volontaire EP.

En ce qui concerne les élèves sous-officiers, après avoir été admis dans une école de gendarmerie, ils suivent des formations militaire de 12 semaines, technique de 18 semaines et territoriale de 22 semaines. Ils apprennent également à se servir des armes et quand ils ont le droit de le faire, sans oublier les entraînements physiques intenses. À la fin, ils partent en stage de 4 semaines dans une brigade de gendarmerie départementale avant d’obtenir le Certificat d’Aptitude à la Gendarmerie (CAG).

Quant aux élèves officiers, ils suivent une formation payée de 2 ans à l’école des Officiers de la Gendarmerie nationale pour obtenir un diplôme de 3ème cycle. En sortant, ils obtiennent le titre de Lieutenant. Au bout de 3 ans d’expérience, il est possible qu’ils soient promus pour commander une unité d’une centaine de personnes environ, et ainsi de suite.

Être gendarme

Le chemin est dur pour devenir gendarme. Beaucoup de candidats tout aussi performants participent au concours. Pour optimiser ses chances de réussir, il est conseillé de suivre des cours préparatoires. À ses débuts, un sous-officier gagne aux alentours 1 800 euros, tandis qu’un officier reçoit environ 2 500 euros selon le recrutement.  Les unités d’affectations sont très nombreuses : gendarmerie de l’air, maritime, de terre, état-major, unité de gendarmerie départementale… et bien d’autres encore. Enfin, les évolutions de carrière sont possibles dans ce domaine. 

Laisser un commentaire