Qu’est-ce que le financement par Quasi-fonds propres ?

Le financement par quasi-fonds propres permet aux entreprises de renforcer leurs ressources financières sans diluer le capital.

  • Définition : Instruments financiers entre fonds propres et dettes.
  • Caractéristiques : Comptes courants d’associés, obligations convertibles, prêts participatifs.
  • Avantages : Non-dilutif, subordonné en cas de liquidation, alignement des intérêts.
  • Stratégies : Apport en compte courant, levée de fonds, prêts d’honneur.
  • Importance : Crucial pour financer la croissance sans perdre le contrôle.

Le financement par quasi-fonds propres est une notion complexe mais essentielle pour les entreprises cherchant à renforcer leurs ressources financières sans diluer le capital détenu par les actionnaires. Décomposons cette notion pour mieux la comprendre et évaluer ses implications.

Qu’est-ce que les fonds propres ?

Les fonds propres d’une entreprise représentent ses ressources financières permanentes, appartenant aux propriétaires ou actionnaires de l’entreprise. Contrairement aux dettes, ces ressources ne nécessitent pas de remboursement. Sur le bilan comptable, vous retrouverez les fonds propres sous la ligne intitulée “capitaux propres”. Cette ligne englobe :

  • Le capital social
  • Les apports en capital par les actionnaires
  • Les résultats de l’exercice

Les valorisations immatérielles telles que les apports en industrie, bien qu’importantes, ne sont pas comptabilisées comme des fonds propres. En outre, les prêts bancaires, malgré leur impact positif sur la trésorerie de l’entreprise, ne sont pas des fonds propres car ils nécessitent un remboursement futur avec des intérêts. Il est capital pour toute entreprise de distinguer ces différentes sources de financement pour une gestion optimale de ses ressources.

Qu’est ce que les quasi-fonds propres ?

Les quasi-fonds propres sont des instruments financiers hybrides situés entre les fonds propres et les dettes classiques. Ils partagent certaines caractéristiques des fonds propres tout en étant techniquement classifiés comme des dettes. Parmi les instruments financiers typiques des quasi-fonds propres, on trouve :

  • Les comptes courants d’associés
  • Les obligations convertibles
  • Les prêts participatifs

Les comptes courants d’associés se définissent par des apports financiers directs faits par les associés de l’entreprise, pouvant être rémunérés par des intérêts. Les obligations convertibles sont initialement des dettes mais peuvent être transformées en actions ou parts sociales. Enfin, les prêts participatifs combinent les caractéristiques d’un prêt à long terme et d’une prise de participation, sans exigences de garantie sur les actifs de l’entreprise ou le patrimoine du dirigeant.

Un point distinctif des quasi-fonds propres est leur statut de dettes de dernier rang. Cela signifie qu’en cas de liquidation de l’entreprise, ces dettes sont remboursées en dernier, après toutes les autres dettes. Cette subordination rend les quasi-fonds propres plus risqués mais aussi potentiellement plus attractifs pour certains investisseurs.

Qu'est-ce que le financement par Quasi-fonds propres ?

Comment renforcer vos quasi-fonds propres et fonds propres ?

Renforcer les fonds propres et quasi-fonds propres d’une entreprise est une préoccupation majeure pour assurer sa stabilité financière. Voici quelques stratégies :

  1. Apport en compte courant d’associé
  2. Levée de fonds par augmentation de capital
  3. Obtention de prêts d’honneur auprès d’organismes spécialisés

Les apports en compte courant d’associé permettent d’accroître les ressources de l’entreprise sans dilution du capital. Les levées de fonds par augmentation de capital impliquent l’émission de nouvelles actions, élargissant ainsi la base d’actionnaires et renforçant directement les fonds propres. Les prêts d’honneur, souvent octroyés par des organisations comme le Réseau Entreprendre, offrent des conditions avantageuses et peuvent être un moyen efficace de financer des projets.

Ces divers instruments offrent une flexibilité notable. Certains, comme les prêts participatifs, sont indexés sur les performances de l’entreprise et peuvent inclure des modalités spécifiques, telles qu’un différé d’amortissement et l’absence de garanties exigées.

Pourquoi quasi-fonds propres ?

Les quasi-fonds propres offrent plusieurs avantages pour les entreprises :

  • Caractère non-dilutif : les actionnaires gardent leur contrôle sur l’entreprise.
  • Subordination en cas de liquidation : le remboursement en dernier rang donne priorité aux autres créanciers.
  • Indexation sur les performances de l’entreprise : alignement des intérêts du financeur et de l’entreprise.
  • Modalités particulières : absence de garantie, différé d’amortissement, etc.

Ces avantages peuvent être décisifs pour les entreprises cherchant à financer leur croissance tout en optimisant leur structure financière. Toutefois, il est essentiel d’évaluer soigneusement chaque option.

Le financement mezzanine en est un excellent exemple, souvent utilisé lors de restructurations de capital d’entreprise ou pour financer une croissance rapide. Ce type de financement combine des caractéristiques proches de la dette et des capitaux propres, offrant ainsi une solution flexible et adaptée à des besoins spécifiques.

En bref, quels sont les intérêts des quasi-fonds propres ?

En tant qu’ancienne journaliste dans le domaine entrepreneurial, j’ai souvent observé les entreprises jongler entre différentes solutions de financement. Voici quelques raisons pour lesquelles les quasi-fonds propres peuvent se révéler particulièrement avantageux :

  1. Ils permettent de renforcer les capitaux sans diluer le pouvoir des actionnaires existants.
  2. Leur caractère subordonné constitue une assurance pour les autres créanciers en cas de liquidation.
  3. Ils s’alignent souvent sur les performances économiques de l’entreprise, rendant le financement plus flexible.
  4. Les modalités telles que l’absence de garanties font des quasi-fonds propres une solution de financement moins contraignante.

Pour les investisseurs, bien que les quasi-fonds propres soient risqués, ils offrent un potentiel de rendement plus élevé, en particulier lorsque les conditions de marché sont favorables et que l’entreprise affiche de bonnes perspectives de croissance.

Il est capital, notamment pour les jeunes entreprises ou celles en phase de croissance, de choisir le bon levier financier. Si vous désirez approfondir la question, je vous recommande de lire cet article sur comment choisir le bon Plan Épargne Retraite adapté à votre situation personnelle.