Quelle formation pour devenir agriculteur ?

Autrefois, aucune formation spécifique n’était requise pour devenir agriculteur. Il fallait juste aimer le contact avec la nature et avoir les capacités physiques nécessaires. Des méthodes innovantes ont cependant vu le jour suite à l’évolution des demandes des consommateurs. Ces techniques résultent des recherches scientifiques visant à optimiser la qualité et la quantité de la production. Il est donc préférable de suivre des formations spécifiques pour être à la hauteur de la concurrence, même si cela n’est pas obligatoire.

Quelles sont les missions d’un agriculteur ?

C’est à l’agriculteur de labourer la terre, semer les grains, effectuer le traitement des sols, faire le suivi et assurer la récolte. C’est à lui de nourrir les animaux et s’assurer qu’ils sont en bonne santé s’il fait de l’élevage. Il se charge aussi de la reproduction le moment venu. Il doit donc maîtriser les méthodes de culture et d’élevage et avoir quelques notions de biologie animales et végétales pour mener à bien ses missions. 

Formation pour devenir agriculteur
L’agriculteur travaille la terre

D’autre part, l’agriculteur est aussi responsable de tout son domaine sur le plan financier. Il s’occupe des rentrées et sorties d’argent et établit les budgets. Il se charge également de trouver les fournisseurs qui proposent des produits à bons rapports qualité/prix. Il est donc important qu’il connaisse bien tous les critères à prendre en compte pour choisir les meilleurs et ait des notions de gestion.

C’est également à lui de monter un dossier concret et convaincant pour obtenir les meilleures subventions. Il peut aussi négocier avec certaines industries pour devenir leur fournisseur officiel en matière première par exemple. Enfin, il gère son personnel et élabore les plans de travail. En bref, un bon agriculteur se doit d’être polyvalent, d’où la nécessité de suivre des formations.

Quelles sont les formations à suivre pour devenir agriculteur ?

Comment obtenir le Brevet d’études professionnelles agricoles ?

Il s’agit d’un diplôme de niveau V. Les lycées agricoles et les Maisons Familiales et Rurale (MFR) proposent la formation correspondante. Cette dernière est accessible à tous ceux qui ont terminé la classe de troisième ou qui détiennent un CAP ou CAPA.

L’apprentissage dure 2 ans à l’issue duquel la personne peut directement entrer dans le monde du travail ou poursuivre ses études pour obtenir un bac professionnel, un bac technologique ou un brevet de technicien agricole.

L’étudiant a le choix entre plusieurs options : agriculture des régions chaudes, élevage canin et félin, agro-équipements, conduite de production agricole et bien d’autres encore. Pour obtenir le diplôme, il doit passer 3 épreuves écrites : études de thèmes techniques, expression écrite et soutenance de son rapport de stage. Des évaluations durant la formation comptent aussi dans la moyenne générale. 

Quelles sont les conditions d’obtention du Bac professionnel agricole ?

Il s’agit d’un diplôme de niveau IV. Les formations nécessaires sont données dans les lycées agricoles, les centres de formation ou les MFR. L’apprentissage dure 3 ans après la classe de troisième.

En suivant cette voie, les étudiants ont le choix entre plusieurs domaines de spécialisation : forêt, production aquacole, production agricole, agro-équipements, laboratoire contrôle qualité, gestion des milieux naturels et de la faune, aménagements paysagers, conduite et gestion de l’entreprise hippique et conduite et gestion du secteur canin et félin.

Les étudiants doivent effectuer un stage de 16 semaines en plus des épreuves écrites pour obtenir le diplôme. Après, ils peuvent directement entrer dans le domaine professionnel.

Comment se passe l’obtention du Brevet de technicien supérieur agricole ?

Le brevet de technicien supérieur agricole est obtenu suite à une étude de 2 ans après le baccalauréat (professionnel, technologique ou général). Il convient surtout à ceux qui ne sont plus disposés à faire de longues études. D’autre part, sous certaines conditions établies par les établissements, ceux qui travaillent déjà peuvent également accéder au cursus pour approfondir leur connaissance.

Formation pour devenir agriculteur
Différents diplômes spécialisés sanctionnent les études en agriculture

Les formations proposées préparent déjà les étudiants aux conditions réelles de la vie professionnelle, que ce soit les travaux dirigés, pratiques ou les stages. Ils sont donc aptes à exercer en tant qu’agriculteurs dès l’obtention de leur diplôme. Il est cependant possible d’intégrer un établissement universitaire pour des études plus approfondies.

Quelles sont les exigences à remplir pour la Licence professionnelle agricole ?

La licence professionnelle agricole est un diplôme de niveau II obtenu suite à 3 années de formation universitaire après le baccalauréat (technologique, professionnel ou général). Les cours sont plus approfondis et les études se concentrent sur les fondements scientifiques de l’agriculture.

Le cursus de licence professionnelle pour devenir agriculteur est divisé en cours théoriques et travaux pratiques. Les étudiants reçoivent également des formations sur les méthodes agricoles efficaces ainsi que les outillages indispensables.

A part les matières spécifiques de la filière, des cours de gestion d’entreprise, gestion des ressources, informatique industrielle, comptabilité, droit des sociétés et fiscalité complètent la formation. Toutefois, cela dépend des établissements. A la fin des études, les étudiants doivent effectuer des stages de 12 à 16 semaines en milieu réel puis rédiger et présenter un rapport.

Les diplômés peuvent directement œuvrer en tant qu’agriculteurs ou exploitant agricole, technicien agricole ou conseiller agricole. Ils ont aussi la possibilité de poursuivre leurs études pour se spécialiser dans un domaine de leur choix et/ou obtenir un Master II agricole.

Comment obtenir le diplôme d’Ingénieur agricole ou le Master spécialisé

Le diplôme d’ingénieur agricole (niveau I) est obtenu suite à  un cursus de 5 ans dans un établissement universitaire après le baccalauréat (général ou technologique). Les formations sont beaucoup plus approfondies et aboutissent généralement à une spécialisation.

En plus des cours théoriques et des travaux pratiques, les étudiants doivent également effectuer un stage de 3 mois environ pour devenir ingénieur agricole. A l’issue de leur formation, ils peuvent exercer en tant que consultant, exoloitant ou encore technicien agricole.

Ils sont aussi capables de gérer leur propre entreprise et/ou domaine et négocier avec les meilleurs fournisseurs grâce aux modules complémentaires proposés.

Remarque

Pour pouvoir exercer dans le domaine de l’agriculture biologique, il est indispensable de détenir un certificat de spécialisation ou un module agrobiologique spécialisé.

Quelles sont les qualités requises pour devenir agriculteur ?

Il est important de suivre des formations pour devenir agriculteur. Toutefois, il y a certaines qualités à avoir pour garantir la réussite dans ce domaine.

Bonnes conditions physiques

La préparation des sols, la pulvérisation des insecticides, les récoltes ou encore nourrir les animaux est un travail physique intense. En plus, les temps de pause sont courts et rares pendant certaines périodes. Il faut donc avoir de très bonnes conditions physiques pour assurer correctement les tâches.

Formation pour devenir agriculteur
De bonnes conditions physiques sont requises pour être un bon agriculteur

Disponibilité

Un agriculteur doit travailler tous les jours de l’année. Il y a très peu de vacances étant donné que chaque saison correspond à une étape de la culture. Il doit également être disponible à toute heure du jour et de la nuit en cas de problème, surtout durant les périodes où les conditions météorologiques sont défavorables.

Curiosité

Les méthodes et les techniques agricoles ne cessent d’évoluer pour s’adapter aux demandes des consommateurs et faciliter la tâche de l’agriculteur. Ce dernier doit donc s’informer régulièrement, participer à des colocs, lire des articles et se recycler pour améliorer la qualité de ses récoltes. C’est aussi un très bon moyen de se démarquer de ses concurrents.

Facilité d’assimilation et d’adaptation

Il est important de savoir appliquer rapidement les connaissances acquises durant les recyclages pour devenir un bon agriculteur. Les normes, par exemple, évoluent constamment. Par ailleurs, il doit être capable d’adapter et modifier ses méthodes en fonction des changements de conditions du milieu, qui sont parfois inattendues (après un cyclone ou une inondation).

Prudence et minutie

Un petit champignon peut affecter la production toute entière. C’est la raison pour laquelle un agriculteur doit prendre le temps de vérifier régulièrement et rigoureusement toutes les parties des plantes pour détecter les éventuelles maladies. Les mesures nécessaires peuvent ainsi être prises le plus rapidement possible pour limiter les dégâts.

Prévoyance

Un bon agriculteur doit toujours suivre les actualités pour connaître les conditions météorologiques ou les épidémies. Ainsi, il peut prendre les précautions nécessaires pour protéger sa plantation ou ses animaux : pulvérisation de pesticide, vaccins…

Capacité d’analyse et sens de la gestion

Un agriculteur planifie les cultures et se charge des personnels. Il est  important qu’il soit capable d’analyser chaque situation pour déterminer les priorités afin de mieux gérer les dépenses :

  • A quel moment investir ?
  • Quand rajouter du personnel ?
  • Faut-il engager des employés permanents ou des saisonniers?

La capacité d’analyse permet également à l’agriculteur de choisir les outils et produits d’entretien adaptés à ses besoins et ses moyens. Il pourra aussi trouver les meilleurs fournisseurs en ayant cette qualité.

Quel est le salaire d’un agriculteur ?

Le salaire d’un agriculteur est aux alentours de 1 500 € par mois au tout début de sa carrière. Cela évolue au fur et à mesure qu’il acquiert de l’expérience et en fonction de son poste. Les chefs d’exploitation, par exemple, reçoivent une rémunération de 2 200 € par mois environ.

Si l’agriculteur gère lui-même son domaine, les bénéfices dépendent du type de culture qu’il effectue. Certaines plantes rapportent plus que d’autres. L’étendue du terrain influe aussi sur la valeur des gains.

Conclusion

Le métier d’agriculteur attire aujourd’hui de plus en plus de jeunes. Il est possible de se lancer sans avoir de diplôme. Toutefois, il est toujours conseillé de suivre des formations. Des cursus longs et courts sont disponibles, en fonction des motivations et moyens de chacun. Enfin, il y a aussi les formations par alternance et correspondance (dans certains cas). 

Laisser un commentaire