Quelle formation pour devenir auxiliaire de vie ?

Quelle formation pour devenir auxiliaire de vie ?

Un auxiliaire de vie est un professionnel de la santé qui apporte son aide à des patients qui éprouvent certaines difficultés à accomplir les tâches quotidiennes à cause d’un handicap physique, d’une maladie ou encore l’âge. Passer par un centre de formation est indispensable pour exercer ce métier, bien qu’il n’existe pas de qualification particulière exigée. Malgré tout, il faut justifier de certaines compétences spécifiques. Alors, quelle formation suivre pour devenir auxiliaire de vie ?

Qu’est-ce qu’une auxiliaire de vie ?

La gent féminine est très fortement représentée parmi les auxiliaires de vie en fonction aujourd’hui. La plupart de ces professionnels décident d’effectuer un travail à temps partiel en venant régulièrement chez les patients.

Quelle formation pour devenir auxiliaire de vie ?
Auxiliaire de vie qui effectue un bandage.

Quelle est sa mission principale ?

Un auxiliaire de vie social et/ou scolaire est une personne engagée par les collectivités locales ou les associations. Il s’agit le plus souvent des caisses d’allocations familiales, caisses des mutualités sociales et agricoles, centres communaux d’action sociale. Ce professionnel de la santé s’occupe et vient en aide aux personnes :

  • Handicapées ;
  • Malades ;
  • Dépendantes ;
  • Fragiles ;
  • De bas âge.

Il respecte un emploi de temps fixe et est rémunéré comme tous les salariés. Il prend généralement soin des patients au domicile de ces derniers. Le choix de rester chez soi est propre à chaque patient. Plusieurs missions lui sont attribuées, mais l’objectif est de maintenir le bien-être physique et émotionnel du malade.

Domaines d’intervention 

Un auxiliaire de vie a la possibilité de s’orienter vers une spécialisation : soit il intervient dans le domaine social soit au niveau scolaire. Ce professionnel peut alors intégrer une équipe pluridisciplinaire et se trouve sous la responsabilité hiérarchique d’un personnel soignant. Ainsi, il aide les malades à domicile ou bien à l’école.

À domicile

L’auxiliaire de vie peut choisir d’aider leurs patients chez eux. Ces derniers bénéficient de plusieurs types de soutien sans devoir quitter leur domicile. L’objectif est de leur permettre de mener une vie normale et confortable malgré la maladie ou le handicap.

Les diverses formations suivies par l’auxiliaire lui permettent de seconder littéralement le malade. Autrement dit, il prend en charge différentes tâches pour lesquelles le patient a besoin d’assistance. Il apporte sa contribution pour que le malade soit à l’aise au quotidien et arrive à s’intégrer dans la société sans complexe. Il intervient pour l’aider dans :

  • Les tâches ménagères ;
  • Les actions paramédicales ;
  • Les gestes du quotidien.

À l’école

L’auxiliaire de vie scolaire s’occupe d’enfants malades ou handicapés qui fréquentent encore l’école. Il appartient généralement à la catégorie des contractuels de l’éducation nationale. Il travaille auprès d’établissements accueillant des mineurs ayant des problèmes de santé.

De ce fait, l’auxiliaire de vie scolaire ne travaille ni dans un bureau ni à domicile, mais vient régulièrement à l’école. Son objectif est d’aider des enfants sujets à un trouble de santé à mieux s’intégrer du point de vue social. Son handicap ne devrait pas être un facteur de blocage dans son cursus scolaire.

Le spécialiste apporte un réconfort et un soutien pour que son jeune patient puisse évoluer dans ses études et puisse entreprendre diverses activités comme le sport ou les travaux extrascolaires. L’auxiliaire veille à ce que l’alimentation et les médicaments soient pris dans les règles. Pour ce faire, il est possible qu’il prépare ses repas et ses boissons à l’école.

Quelle formation pour devenir auxiliaire de vie ?

Un homme ou une femme d’au moins 18 ans peut s’inscrire pour une formation spécialisée. Il faut savoir qu’il n’y a pas de diplôme exigé dans cette démarche.

Quel niveau minimum est exigé ?

Certes, les centres de formation pour devenir un auxiliaire de vie n’exigent pas de diplôme spécifique, mais avoir passé le baccalauréat est recommandé. En effet, cela optimise les chances de réussite aux épreuves dans les concours et aux cours dispensés au cours de la formation.

Quelle formation pour devenir auxiliaire de vie ?
Il existe des concours et des formations à suivre pour devenir auxiliaire de vie.

Voici un aperçu des diplômes et certifications recommandées pour exercer le métier :

  • Bac pro services aux personnes et territoires ;
  • Bac pro accompagnement, soins et services à la personne, option A ;
  • CAP petite enfance ;
  • CAP assistant technique milieu familial et collectif ;
  • CAP agricole services aux personnes
  • CAPA service milieu rural ;
  • MC aide à domicile ;
  • ADVF ou titre professionnel d’assistant de vie aux familles ;
  • DEAVS ou diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale.

Quel concours pour devenir auxiliaire de vie ?

Auxiliaire de vie sociale

Il faut savoir qu’il existe un concours d’entrée pour obtenir DEAVS et pour obtenir une Mention complémentaire d’aide à domicile. Tout cela permet plus tard d’accéder au poste d’auxiliaire de vie sociale.

Le test inclut deux types d’épreuves : écrite d’admissibilité d’une heure et demie et orale d’admission d’une trentaine de minutes. La première prend la forme de questionnaire tournant aux alentours de la santé et de la vie sociale.

Le candidat doit s’attendre à une dizaine de questions. Posséder une bonne connaissance générale sur le futur poste est un atout.

Les personnes détenant la MC ou Mention Complémentaire « aide à domicile » ont directement accès au DEAVS. Autrement dit, elles sont dispensées d’épreuve.

La formation dure environ un an, sanctionnée par un diplôme professionnel d’état de niveau V.

Auxiliaire de vie scolaire

Aucun diplôme spécifique n’est exigé pour un candidat souhaitant s’orienter vers le domaine scolaire. Il faut juste qu’elle ait au moins 18 ans et être titulaire au moins du baccalauréat.

Comment se déroule la formation pour devenir auxiliaire de vie ?

La formation en vue de devenir auxiliaire de vie se déroule sur une période de 12 à 24 mois. Elle inclut environ 504 h de théorie et de 840 h de pratique. L’étudiant s’oriente vers une spécialisation de son choix au niveau de l’accompagnement :

  • Vie à domicile
  • Vie au sein d’une structure collective
  • Éducation et inclusion à la vie ordinaire.

À noter que plusieurs centres proposent ce type de formation pour les candidats souhaitant s’orienter vers le domaine social ou le scolaire. Il est préférable d’en choisir un justifiant de la reconnaissance et de la certification de l’État au cas où le concerné ne souhaite pas suivre l’enseignement octroyé par DEAVS. Dans tous les cas, chaque établissement applique des méthodologies et des programmes qui lui sont propres. 

Quelles sont les missions d’un auxiliaire de vie ?

L’auxiliaire de vie peut se voir confier différentes missions. La liste ci-après est loin d’être exhaustive, mais elle engobe les principales tâches d’un accompagnateur social.

Entretien de la maison

L’auxiliaire de vie s’occupe de la maison en fonction des besoins et demandes du patient. Il peut être amené à :

  • Nettoyer toutes les pièces et les vitres ;
  • Ranger les vêtements
  • Faire la lessive et la vaisselle
  • Repasser le linge

Assurer une bonne hygiène

L’auxiliaire de vie tient à ce que tout soit propre et que le patient garde une bonne hygiène en l’aidant en différentes occasions :

  • La toilette
  • Aller aux w.c.
  • La sécurité dans la salle de bain

Les repas et l’alimentation en général

L’auxiliaire s’assure que le patient mange bien et se renseigne auprès de son médecin le mode d’alimentation qu’il devrait adopter. Il s’occupe également de :

  • Faire les achats des fruits, légumes, viandes, etc.
  • Préparer ses repas
  • Veiller à ce qu’il les mange bien
Quelle formation pour devenir auxiliaire de vie ?
L’auxiliaire de vie s’assure de l’alimentation du patient.

Réaliser les démarches administratives

Devenir un auxiliaire de vie implique l’accomplissement de diverses tâches administratives comme :

  • Remplir et envoyer les documents ;
  • Préparer les papiers médicaux ;
  • Conserver les factures.

Apporter son soutien et son réconfort

L’accompagnateur est un ami qui devrait :

  • Être à l’écoute, essayer de comprendre et discuter avec son patient
  • Passer du temps à autre avec lui
  • Lui lire un livre ou un journal

Quelles sont les compétences requises pour devenir un auxiliaire de vie ?

Le métier d’auxiliaire exige de nombreuses qualités et il faut tenir compte de diverses contraintes dans l’accomplissement des diverses missions. 

Apprécier le contact avec les autres

Travailler dans le milieu social implique d’être en contact avec la société. Il est nécessaire que l’accompagnateur soit souple dans ses interactions. Il faut qu’il sache communiquer subtilement avec les autres et être perpétuellement à l’écoute. Il devrait s’intéresser à ses patients pour que la complicité se construise vite.

Faire preuve d’une grande patience

Un auxiliaire de vie est patient. Ce professionnel est en contact avec des enfants, personnes âgées ou malades qui ne sont pas forcément réactives. Il devrait alors garder son calme dans toutes les situations qu’il doit gérer.

Avoir une bonne condition physique

Les missions attribuées à l’accompagnateur social l’amènent à effectuer des tâches fatigantes. Il prépare les repas, fait la lessive, transporte des objets lourds, etc. En gros, ce métier devrait être exercé par une personne forte et résistante.

Être discret en toute circonstance

Aucun secret professionnel ne devrait être divulgué à qui que ce soit. En effet, l’accompagnateur social côtoie fréquemment une personne et est amené à découvrir la vie privée et familiale de cette dernière. Son engagement implique qu’il doit respecter la vie d’autrui.

Conclusion

Engager un auxiliaire de vie est une solution de plus en plus adoptée pour aider certaines personnes qui ne peuvent pas affronter le quotidien de façon autonome. Il s’agit non seulement de s’assurer qu’ils sont en bonne santé, mais aussi en sécurité. Tout cela exige une formation spécifique et une personnalité compatible.

Laisser un commentaire