Quelle formation pour devenir chauffeur de taxi ?

Quelle formation pour devenir chauffeur de taxi ?

Le métier de « chauffeur de taxi » attire surtout ceux qui apprécient l’indépendance l’indépendance d’une profession qui ne nécessite aucun diplôme spécifique. Toutefois, il existe quelques exigences à respecter pour l’exercer. Voici les compétences et aptitudes requises pour devenir chauffeur de taxi ainsi que le profit qu’il rapporte.

Comment décrire le métier de chauffeur de taxi ?

Description

Le métier de chauffeur de taxi implique d’être amené à travailler à tout moment (matin, soir, toute la journée, pendant les jours fériés…) selon les disponibilités du conducteur qui est soit le propriétaire de son véhicule soit un employé. Avant de pouvoir utiliser le véhicule, il doit disposer d’une licence de taxi.

Quelle formation pour devenir chauffeur de taxi ?
Il existe 3 types de chauffeur de taxi: l’indépendant, le salarié et le locataire.

Le chauffeur de taxi transporte les passagers d’un endroit à un autre contre une rémunération en argent. Pour empocher le maximum, il doit mettre en place une certaine stratégie de travail. Il s’agit notamment de bien choisir l’endroit où stationner (attendre les clients).

Son principal outil de travail est sa voiture. Ainsi, il doit en posséder une qui soit performante et dans les normes. Les accessoires suivants devront y être présents :

  • Indicateur de tarif ;
  • GPS ;
  • Compteur horokilométrique ;
  • Système d’information trafic ;
  • Système de communication radio ;
  • Outils de téléphone mobile… et tant d’autres.

Les statuts de travail

Le métier de chauffeur de taxi peut être exercé sous 3 statuts différents :

  • L’artisan indépendant : il est le propriétaire de la voiture qu’il conduit. C’est le cas de près d’un chauffeur de taxi sur deux ;
  • Le chauffeur locataire : comme il n’a pas de véhicule, il en loue une disposant d’une licence de taxi ;
  • Le conducteur salarié : il travaille pour une entreprise de taxis. Il y a, par exemple, les VTC (ou Véhicules de Tourisme avec Chauffeur). Les clients doivent faire une réservation en avance et les tarifs des courses sont fixés.

En tout cas, qu’il travaille pour son propre compte ou  pour quelqu’un, un chauffeur de taxi se doit de respecter des horaires de travail régulières, avoir un bon sens relationnel et bien d’autres encore.

Quelles sont les missions d’un chauffeur de taxi ?

La durée de travail d’un chauffeur de taxi ne doit pas dépasser les 10 heures par jour. Et puis, il ne peut transporter que 9 passagers par trajet au maximum, en fonction du véhicule qu’il conduit (minivan ou voiture légère).

Il reçoit des appels de son agence ou des clients et fixe un lieu de départ, selon leur disposition, où il doit se rendre dans les plus brefs délais.  Il a le devoir de s’assurer que le passager soit à l’aise dès son arrivée. Ainsi, il se charge de ses bagages et l’aide à monter dans la voiture si nécessaire. Durant le trajet, il doit être capable de s’adapter à tous les types de personnalités tout en restant courtois et poli.

À l’arrivée, c’est le compteur horokilométrique qui indique au client le coût des courses. En général, le véhicule est aussi équipé d’un terminal de paiement. En dehors de ses heures de travail, il est aussi de son devoir d’assurer l’entretien technique afin d’éviter les pannes durant les trajets. Enfin, en suivant des formations supplémentaires, il peut aussi transporter des personnes à mobilité réduite.

Quelles sont les formations et les conditions à suivre pour devenir chauffeur de taxi ?

Pour devenir chauffeur de taxi, il faut avoir un Certificat de Capacité Professionnelle ou CCPCT afin d’obtenir une carte professionnelle. Pour ce faire, il faut passer des examens dont l’inscription se fait à la préfecture sous plusieurs conditions :

  • Détention de permis de conduire depuis plus de 3 ans ;
  • Attestation d’aptitude suite à une visite médicale ;
  • Formation de secourisme d’au moins le niveau 1 effectuée environ il y a 2 ans ;
  • Casier judiciaire vierge.
Quelle formation pour devenir chauffeur de taxi ?
Il existe des examens à passer pour devenir chauffeur de taxi.

Si le chauffeur souhaite travailler indépendamment, il doit avoir une autorisation ou une licence de stationnement délivrée par la mairie ou la préfecture. Elle est payante et dans les régions parisiennes, la somme s’élève parfois à 120 000 €.

Quant aux chauffeurs VTC, il faut qu’ils aient une carte professionnelle acquise à la préfecture. Les étapes à suivre et pièces à fournir sont les mêmes que ceux de l’obtention du CCPCT. Ainsi, ils doivent passer les examens correspondants ou avoir une expérience attestée de 1 an  au moins dans le domaine. Enfin, un chauffeur VTC indépendant devra effectuer une demande d’immatriculation sur le registre des VTC.

En ce qui concerne les examens, ils s’effectuent en deux parties. La phase d’admissibilité est composée de 7 épreuves théoriques : Règlement du transport public particulier de personnes (RTPPP), Sécurité routière, Gestion, Connaissance du territoire et Réglementation locale TAXI, Réglementation nationale de l’activité TAXI, gestion propre à l’activité, langues française et anglaise. Ensuite, il y a les phases d’admission constituées d’une épreuve pratique de conduite et de comportement.

Quelles sont les qualités requises pour devenir chauffeur de taxi?

Le chauffeur de taxi est le premier responsable des passagers, qui mettent en quelque sorte leur vie entre ses mains. C’est la raison pour laquelle ils doivent avoir des qualités adaptées à ce travail.

Être calme

Il est difficile de savoir à quoi s’attendre sur la route. Le trajet s’avère être stressant avec les embouteillages, les passagers qui sont pressés, les conducteurs qui ne respectent pas les codes de la route et tant d’autres. Devant ces faits, un bon chauffeur de taxi se doit de rester calme et avoir une bonne maîtrise de soi.

Le sens du service

Pour mettre les clients à l’aise, il est important que le chauffeur soit serviable. Il doit avoir une bonne présentation et en toutes circonstances, il est essentiel qu’il sache rester poli. C’est l’une des meilleures approches pour avoir de nombreux clients réguliers, étant donné que plusieurs personnes exercent ce métier. D’autant plus qu’il est le responsable de la sécurité des passagers, c’est également une manière d’établir une relation de confiance avec eux.

Une bonne condition physique

Il arrive que les horaires de travail d’un chauffeur de taxi varient en fonction des circonstances. Quelques fois, ils sont amenés à travailler très tôt le matin, très tard le soir, ou pendant les jours de fête. De ce fait, il est important qu’il soit en très bonne condition physique afin d’éviter les éventuels accidents. De plus, ils passent leur temps dans les rues, ce qui expose leur organisme à la pollution. Il est donc important qu’ils soient prêts pour ce genre de situation.

Une bonne connaissance de la ville

Même si certains taxis sont équipés d’un GPS, il est important que le chauffeur sache où aller exactement. Il est essentiel qu’il connaisse tous les recoins de la ville. Cela lui permet de gagner du temps en empruntant les raccourcis.

Maîtrise des langues

Une bonne maîtrise de l’anglais est un atout pour élargir la clientèle, mais pas forcément nécessaire. Effectivement, c’est la langue que les touristes qui ne parlent pas le français utilisent pour communiquer.

Quelle formation pour devenir chauffeur de taxi ?
Outre les formations, le chauffeur de taxi doit avoir plusieurs qualités personnelles.

À combien s’élève le salaire d’un chauffeur de taxi ?

Le métier de chauffeur de taxi est destiné autant aux hommes qu’aux femmes. Les salariés gagnent aux alentours de 1 700 € par mois. Les indépendants, quant à eux, gagnent entre 2 500 et 3 000 €.

Le métier de chauffeur de taxi attire aujourd’hui de plus en plus de personnes. Bien qu’il ne soit pas nécessaire de disposer d’un diplôme particulier, les examens sont minutieux. Plusieurs institutions proposent actuellement des cours de préparations. Le salaire s’avère être attractif si le chauffeur est sollicité par plusieurs clients. Pour ce faire, chacun a sa propre technique : se laisser guider par son instinct en espérant recevoir le nombre maximum de clients en peu de temps ou mettre en œuvre une stratégie d’approche.

Laisser un commentaire