Investissement locatif immobilier : une solution de placement rentable ?

L’investissement locatif immobilier fait partie des activités les plus plébiscitées lorsqu’il s’agit de générer des revenus complémentaires. En effet, malgré quelques facteurs négatifs comme l’exclusion des revenus fonciers dans le dispositif de prélèvement forfaitaire unique ou l’imposition sur la fortune immobilière, l’attachement des Français pour la pierre n’en est pas moins important. En 2019, le taux d’investissement dans l’immobilier locatif a même connu une hausse de 32 % dans le pays, selon les chiffres du réseau Century 21. Cela représente plus d’un quart des achats immobiliers ! Cela s’explique par le dynamisme du marché de l’immobilier, qui permet de générer des revenus avantageux. Toutefois, investir dans le locatif peut réserver de nombreuses surprises et nécessite une bonne préparation.

Pourquoi choisir l’investissement locatif ?

L’investissement locatif immobilier est plébiscité pour de nombreuses raisons, la première d’entre elles étant l’opportunité de pouvoir s’assurer un revenu complémentaire. Il est de notoriété publique que les revenus perçus durant la retraite subiront une baisse importante par rapport aux revenus de la période d’activité. L’investissement locatif constitue de ce fait un excellent moyen de maintenir votre pouvoir d’achat une fois à la retraite.

Du reste, un bien immobilier acheté pour être loué est un patrimoine qui pourra par la suite être transmis à la génération future. Il est ainsi possible de louer le logement à des proches à un loyer avantageux, ou d’y habiter soi-même une fois que la période de location obligatoire est arrivée à son terme.

investissement immobilier locatif

L’immobilier locatif offre l’avantage d’être concerné par de nombreux dispositifs fiscaux incitatifs. Certains dispositifs de déduction d’impôt par exemple contribuent à faciliter l’investissement, puisque les intérêts d’emprunts liés aux travaux de construction, de réhabilitation, etc. ne sont pas imposables. Toutefois, retenez que le remboursement du capital n’est jamais concerné par cette déduction d’impôt.

Des dispositifs tels que la loi Pinel ont même été appliqués afin que les investisseurs profitent d’avantages fiscaux lors d’un investissement locatif dans le neuf, dans les zones à forte demande locative afin de dynamiser le marcher. L’immobilier destiné à la location est particulièrement facile à financer, notamment au moyen de l’emprunt.

Enfin, il n’est pas rare pour un investisseur de devenir propriétaire d’un bien à forte valeur avec un faible placement de départ. Sur ce point, la question du rendement locatif doit tout de même être bien étudiée, c’est la raison pour laquelle il est fortement conseillé de se faire accompagner par un expert comme ceux du site www.investissement-locatif.com : c’est la garantie de rentabiliser son placement le plus rapidement possible.

Investir dans l’immobilier locatif : les clés de la réussite

Investir dans l’immobilier locatif est un excellent moyen de vous constituer un patrimoine et d’assurer votre retraite. Mais encore faut-il que l’investissement soit optimisé ! Pour ce faire, il faut :

S’informer sur les avantages fiscaux

Il existe des dispositifs permettant aux investisseurs de bénéficier du financement d’une partie du prêt immobilier. La loi Pinel par exemple vous accorde une réduction d’impôt qui peut atteindre les 21% du montant de l’investissement. En pratique, cette réduction peut être de l’ordre de 63 000 euros. Retrouvez plus d’informations à ce sujet dans cet article.

Le dispositif CENSI Boulevard quant à lui, permet de réduire l’impôt à hauteur de 11% du prix d’achat pour les locations meublées.

Prioriser la défiscalisation à la plus-value

Le placement dans l’immobilier permet de dégager en moyenne un rendement de 3 à 4%, ce qui est déjà très intéressant. Il vaut donc mieux se focaliser sur les avantages fiscaux à l’achat du bien afin de bénéficier d’une déduction d’impôt sur le long terme, plutôt que de miser sur une rentabilité plus élevée qui pourrait avoir un important coût de départ. De toute façon, un bien immobilier prend de la valeur avec le temps, donc, il vaut mieux ne pas trop se précipiter et être patient.

Souscrire à une garantie locative

Les loyers impayés font partie des risques que tout propriétaire connaît : pour les anticiper, il est préférable de souscrire à une garantie locative permettant de récupérer non seulement les loyers impayés, mais aussi de prévenir d’autres risques tels que les détériorations. Ce type d’assurance est généralement compris entre 1,5% et 2,5 % des loyers.

Confier la gestion locative à professionnel

Louer à un bon prix et de façon pérenne est la condition sine qua non permettant d’optimiser votre investissement locatif. Mais cela implique en réalité beaucoup de travail, de ce fait, un accompagnement peut s’avérer utile, voire même nécessaire. Un spécialiste de la gestion locative peut s’occuper de toutes les tâches liées à l’optimisation d’un investissement locatif, à commencer par la recherche de locataires sûrs et solvables. Il se charge également des formalités à effectuer auprès de l’administration, de la gestion des logements en servant d’intermédiaire entre le propriétaire et les locataires, du recouvrement des loyers …

En outre, même si les honoraires d’un gestionnaire locatif peuvent s’élever à 10% des loyers avec les charges, ils peuvent être prélevés à même les revenus fonciers.

Investir en limitant les risques

Investir ne peut être possible sans prendre quelques risques. Toutefois, pour optimiser votre investissement, il est toujours prudent de les limiter au maximum. Ainsi, il est recommandé de limiter l’apport personnel et l’effort mensuel de manière à ce qu’ils n’impactent que peu votre niveau de vie actuel.

La limitation des risques passe également par la multiplication des investissements, car en plaçant tout votre capital dans un seul investissement, vous risquez de tout perdre en une seule fois. En pratique, il vaut mieux investir dans de nombreuses petites surfaces qui reviendront chères à la location, plutôt que de tout miser sur un grand espace qui sera plus difficile à louer.

Faire preuve d’objectivité

« On ne choisit pas un bien à louer comme on choisit une maison où habiter ». Il est important que vous choisissiez le bien en prenant en compte les facteurs de rentabilité objective, comme la situation géographique, la proximité des commerces et autres services… il est important que vous ne perdiez pas de vue qu’au-delà de vos préférences personnelles, votre investissement doit avant tout être rentable ET louable.

Laisser un commentaire