Comment ouvrir un bar ?

Comment ouvrir un bar ?

Un projet d’ouvrir un bar implique la vente de boissons alcoolisées. De plus en plus d’entrepreneurs se lancent dans ce business pour en faire une activité principale ou secondaire. Il existe différentes démarches à respecter pour que l’établissement respecte les normes et règles en vigueur. Le propriétaire doit tout mettre en œuvre pour que les futurs clients trouvent le cadre agréable, le service satisfaisant et l’ambiance conviviale.  Alors, comment ouvrir un bar ?

Que faut-il faire en premier avant d’ouvrir un bar ?

Une bonne préparation est capitale pour garantir le succès et la longévité d’un nouveau bar. Les grands établissements sont passés par plusieurs étapes avant d’ouvrir, respectant les normes et lois règlementant la vente de boissons alcoolisées.

Comment ouvrir un bar ?
Il faut obtenir une licence et un permis d’exploitation avant d’ouvrir un bar.

Pourquoi réaliser un business plan ?

Passer par la réalisation d’un business plan est important pour deux raisons. D’abord, le propriétaire a la possibilité de demander des financements auprès des investisseurs grâce à ce document. Ils exigent ce plan détaillé qui évoque non seulement l’objectif précis, mais aussi les diverses études de risques et de profits.

Ils en ont besoin pour s’assurer qu’ils sont en face d’une personne sérieuse, qu’ils ne sont pas entrain d’investir et de prêter de l’argent pour un mauvais projet. Ils souhaitent y trouver du professionnalisme et des compétences.

Le business plan est aussi utile dans la mesure où il permet au fondateur du bar d’avoir un aperçu complet des démarches qui l’attendent. C’est un véritable guide qui l’aide à rester concentré sur les objectifs à atteindre. À noter que ce dossier devrait idéalement être présenté sous forme de document PowerPoint.

À noter que des spécialistes proposent leurs services pour le rédiger avec succès. Dans tous les cas, le business plan contient :

  • Une description détaillée du concept ;
  • Une liste des avantages de l’emplacement choisi ;
  • Des analyses présentant les profits et pertes ;
  • Une présentation des éventuels risques.

Pourquoi et comment obtenir une licence et un permis d’exploitation

Disposer d’une licence de débit de boissons est obligatoire pour ouvrir un bar. Il en existe trois différents types. Ils varient en fonction des produits que le propriétaire souhaite mettre à la vente au sein de son établissement :

  • À emporter : destiné aux boissons à consommer ailleurs et non pas sur place ;
  • Licence III : convient à l’usage d’alcools non distillés comme le vin, la bière, le cidre, etc. ;
  • Licence IV ou grande licence : s’adapte à tous les types de boissons.

Elles sont uniquement obtenues par les personnes répondant à ces critères :

  • Majeur ;
  • Mineur émancipé ;
  • Pas sous tutelle ;
  • De nationalité française ;
  • Absence d’infractions dans son casier judiciaire ;
  • Ayant suivi des formations dans les domaines : la protection des mineurs, responsabilité civile, lutte contre les nuisances sonores et prévention de l’alcoolisme. 

Le permis d’exploitation est aussi un dossier à fournir lorsque quelqu’un prévoit d’ouvrir un bar. Il est obtenu après avoir effectué la formation de deux jours et demi auprès d’un centre agréé. À savoir qu’il est valable pendant une période de dix ans.

Quel budget faut-il prévoir ?

La création d’une telle enseigne nécessite un budget spécifique. Plusieurs types de dépenses entrent en jeu du début jusqu’à la fin du projet. En général, le montant alloué pour le projet se divise en deux.

D’un côté, il faut prévoir de l’argent pour les diverses formalités concernant :

  • La licence : une vingtaine de milliers d’euros et plus ;
  • L’achat du statut juridique : varie en fonction de la forme ;
  • La formation suivie pendant deux jours et demi : environ 200 à 400 € ;
  • Les différentes déclarations et demandes d’autorisation : montant variable.

D’un autre côté, il faudrait aussi préparer une somme approximative pour les éléments suivants :

  • Location du local : varie en fonction du contrat établi entre le propriétaire du local et le locataire ;
  • Réparation, construction, installation, décoration, remise à neuf : environ 100 000 € ;
  • Mobiliers et équipements : 50 000 € au maximum ;
  • Fonds de départ : environ 250 000 € au maximum ;
  • Salaire des employés et sonorisation : selon leur nombre. 
Comment ouvrir un bar ?
Il faut prévoir un budget qui recouvre les démarches administratives et les dépenses d’investissement.

Que choisir entre création ou rénovation, location ou achat ?

Deux options s’offrent au futur propriétaire du bar : construire un nouveau local ou en aménager un déjà existant. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est recommandé de bien rédiger le business plan, car c’est l’arme utilisée pour convaincre la banque de prêter de l’argent.

Le fondateur de l’enseigne a aussi la possibilité de passer par la location ou l’achat d’un espace ou d’une maison pour en faire un bar. La première est intéressante du point de vue budget. Le propriétaire peut penser à acheter le local en tenant compte des chiffres d’affaires à venir.

Il faut souligner le fait que la seconde option nécessite un gros budget, mais s’avère rentable au fil des années. En effet, la somme des loyers équivaut, à la longue, à un coût d’achat. 

Quel type de bar choisir ? 

Ouvrir le bar de ses rêves est une bonne idée, mais en créer un adapté aux besoins des habitants du quartier s’avère être la meilleure option pour garantir le succès.

Quel type de clientèle allez-vous servir ?

Les clients satisfaits et fidèles constituent la force de tout établissement à visée commerciale. Il faut qu’ils soient attirés par l’enseigne et les produits vendus pour être convaincus de consommer. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de faire une étude les concernant. Il est conseillé de partir à la recherche de la clientèle potentielle et voir si les offres correspondent à leur attente. Une astuce consiste à adapter les boissons et le cadre par rapport à ce que les personnes recherchent.

Faire une analyse de la ville ou du quartier est recommandée pour :

  • Connaitre la population : quantité, âge, sexe, pouvoir d’achat, niveau de revenu, aisée ou modeste ;
  • Savoir les diverses règlementations : les contraintes horaires des établissements définis par la mairie ou la préfecture ;
  • Avoir une idée des goûts des consommateurs.

Comment et pourquoi réaliser une étude de marché ?

Cette étude de marché, qui fait partie intégrante du business plan, révèle les besoins et envies des consommateurs. Étant donné qu’un bar est une société, il est conseillé de passer par cette opération pour mieux percer la future clientèle. Interroger les habitants est une bonne idée pour réaliser cette opération.

Le propriétaire devrait faire un sondage pour recueillir plus d’informations sur les habitants à propos de :

  • Leurs attentes concernant les boissons vendues, le cadre, l’ambiance et les thèmes ;
  • Leur disponibilité : dans la soirée, après le travail, le weekend ;
  • La fourchette de prix adaptée à leur pouvoir d’achat ;
  • Autres suggestions.

Cette opération est intéressante, car les futurs consommateurs sont directement abordés. Les données reçues vont faire l’objet d’un plan et de stratégie pour faire en sorte générer une clientèle satisfaite et fidèle.

Quel type de bar ouvrir ?

La prochaine étape consiste à choisir le type de bar à ouvrir. Deux possibilités s’offrent au propriétaire de l’enseigne : en créer un nouveau ou reprendre un concept qui existe déjà dans la ville, mais adapté aux besoins et habitudes des locaux.

Comment ouvrir un bar ?
Il faut choisir le bon type de bar à ouvrir.

Voici quelques exemples de bars visibles en France :

  • À bière : il ravit les amateurs de bières avec sa large gamme et sa grande variété de boissons dans cette catégorie. Tous les budgets y trouvent leur bonheur. Ces boissons sont généralement accompagnées par des collations et divers amuse-gueules.
  • De quartier : il est généralement de petite taille et n’accueille que peu de personnes. Les clients y viennent pour discuter et boire un verre. Cet établissement offre une ambiance très conviviale et donne l’impression aux consommateurs d’être pratiquement chez eux.
  • Spécialisé : il vend des cocktails, du vin, du martini, etc. Les variétés sont au rendez-vous.
  • De sport : est destiné aux passionnés des disciplines sportives. Le local est équipé d’un grand écran sur lequel les consommateurs boivent et mangent tout en regardant un match de foot ou de basket.

Comment ouvrir un bar ?

Le futur tenancier de bar peut désormais commencer à penser au bar proprement dit puisque toutes les formalités ont été respectées. 

Quel emplacement choisir ?

Le lieu pour créer un bar devrait être minutieusement étudié. L’objectif est d’attirer le maximum de clients tous les jours. Un endroit où l’on constate une grande affluence de jeunes adultes est une idée intéressante. Les individus appartenant à cette tranche d’âge aiment bien boire un verre de temps en temps. C’est un moyen pour eux de se réunir et de se divertir après une journée de travail épuisante.

Si l’enseigne est située dans une zone à forte concurrence, il est plus judicieux de s’éloigner un peu ou sinon la solution serait d’atteindre ou de dépasser leur niveau. Disposer d’une aire de stationnement est idéal pour remédier au problème de parking. Certains clients ont tendance à se déplacer en voiture.

Quel nom et quel thème adopter pour l’enseigne ?

Donner un nom au bar est une tâche plus difficile qu’il n’en parait. Il devrait s’adapter non seulement au type de public visé, mais aussi au cadre de l’établissement. Il doit être court pour mieux être retenu, prononcé et recommandé.

Ce vecteur d’image devrait illustrer le cadre et le résultat attendu par le propriétaire. Autrement dit, il est possible de choisir une appellation mystérieuse, agréable ou conviviale. Des consommateurs jeunes conviennent à une nomination moderne et branchée tandis qu’une tranche d’âge potentielle plus élevée s’adapte à un nom plus classique et élégant. 

Comment lancer le bar ?

Il s’agit de la dernière étape dans la création d’un bar. Le propriétaire doit promouvoir son établissement pour le faire connaitre au plus grand nombre de personnes possibles. Plusieurs moyens s’offrent à lui notamment :

  • Les publicités : utiliser les réseaux sociaux pour créer une campagne de lancement en mettant en ligne les offres et produits, des vidéos et des photos ;
  • Soirée d’inauguration : faire des promotions sur les boissons proposées en invitant des personnalités connues pour attirer plus de monde ;
  • Cadeaux : offrir des articles promotionnels comme des goodies ou des vêtements pour capter l’attention de la clientèle.

Une fois que toutes les démarches pour ouvrir un bar ont été bien respectées, il ne reste plus qu’à ouvrir les portes de l’établissement et se préparer à accueillir les clients.

Laisser un commentaire