Portage salarial : le marché du travail en pleine mutation

Depuis plus de 10 ans, le marché du travail connaît une véritable mutation avec le développement rapide du freelancing. Le nombre d’indépendants augmente à un rythme plus ou moins soutenu, au détriment de celui des salariés. Cette transformation est due à divers facteurs, parmi lesquels on peut citer la crise de la fin des années 2000 et le manque d’attrait des emplois classiques.

Travailleur indépendant : un statut offrant de multiples avantages

Si de nombreux travailleurs ont décidé de devenir indépendants, c’est pour profiter des avantages offerts par ce statut. Tout d’abord, il fournit une meilleure flexibilité au niveau des horaires, comparé au statut de salarié. Ensuite, il permet de choisir votre rémunération, dans la mesure où vous fixez vous-même les tarifs de vos prestations.

Par ailleurs, en tant qu’entrepreneur, vous prenez en charge la prospection et vous êtes libre de choisir la ou les entreprises avec lesquelles vous désirez travailler. Il est toutefois important de noter que cette grande liberté ne constitue pas toujours un avantage. Dans le cas où vous ne disposez pas des connaissances suffisantes en matière de prospection, vous pouvez vous retrouver rapidement sans contrats et par conséquent, sans rémunération.

Le portage salarial, une alternative intéressante

Dans l’optique d’accéder plus facilement à des clients qui peuvent répondre à vos attentes, notamment en termes de tarifs, vous pouvez faire appel à une société de portage salarial. Cette dernière fournit généralement un accompagnement dans les recherches de partenariat, mais également dans les différentes démarches administratives. Le portage salarial est un excellent compromis entre emploi salarié et création d’une structure juridique. Il vous permet de profiter des nombreux avantages du statut d’indépendant, tout en bénéficiant d’un CDD ou d’un CDI.

Portage salariale

À titre d’information, le nombre d’indépendants était particulièrement élevé dans les années 70. Cependant, suite à la transformation et à la disparition de certains métiers, les emplois non salariés ont subi un recul plus ou moins important jusqu’au début des années 2000. En 2003, ils ont retrouvé le chemin de la croissance, mais il a fallu attendre le coup dur de 2008 et la mise en place du statut d’auto-entrepreneur pour assister à une véritable envolée de leur nombre.

Le statut de salarié perd de son attractivité

La crise de la fin des années 2000 a entraîné de profonds changements sur le marché du travail. Ce dernier est devenu plus fermé et trouver un CDI est devenu une tâche pas toujours aisée, surtout pour les jeunes peu expérimentés.

Par ailleurs, les conditions auxquelles les employés sous soumis sont de plus en plus précaires, ce qui encourage les travailleurs, notamment ceux en quête de liberté, à se tourner vers le freelancing et le portage salarial, une nouvelle forme de travail proposée par un nombre grandissant de nouvelles structures professionnelles.

Des entreprises de plus en plus intéressées par les indépendants

Hormis la recherche d’émancipation et la volonté des travailleurs de se dégager de tout lien hiérarchique, la croissance du nombre de freelances s’explique par les opportunités offertes par ce statut spécifique. Bien que les tarifs des indépendants soient généralement élevés, les entreprises privilégient leurs interventions à l’embauche de nouveaux employés pour, entre autres, réduire leur masse salariale. Les offres destinées aux freelances sont donc en augmentation constante sur le marché et incitent les anciens salariés et les jeunes diplômés à se lancer dans le monde du micro-entrepreneuriat.

À noter que les entreprises s’offrent souvent les prestations d’un freelance dans la réalisation d’un projet spécifique et ponctuel. En faisant appel à cette méthode, elles bénéficient d’une meilleure flexibilité et peuvent accéder rapidement à l’intervention d’un spécialiste dans un domaine précis, tout en se dégageant des différentes contraintes liées aux embauches. Durant les missions, elles payent essentiellement les prestataires en fonction des travaux réalisés et peuvent inclure les dépenses dans leurs achats.

Mutation

Le portage salarial séduit un nombre croissant d’indépendants

Présentes sur le marché du travail depuis quelques années, les sociétés de portage salarial contribuent activement à l’attractivité du statut d’indépendant et séduisent un nombre grandissant de freelances grâce à leurs prestations. En 2013, la France abritait environ 50 000 portés et, en 2017, ce nombre est passé à 70 000. D’après certaines estimations, le portage devrait créer plus de 600 000 emplois à l’horizon 2025.

Outre l’accompagnement dans les recherches de clients, les principaux objectifs des sociétés évoluant dans ce domaine sont :

  • Permettre aux indépendants de se focaliser essentiellement sur leur activité
  • Fournir des services offrant aux indépendants la possibilité de se dégager de toute contrainte administrative, juridique, fiscale
  • Fournir des prestations en comptabilité
  • Offrir l’ensemble des avantages relatifs au statut d’employé (assurance chômage, congés payés, cotisation retraite, etc.)

En cas d’absence de contrat, un freelance ayant choisi de devenir salarié porté peut prétendre aux allocations chômage, pour pouvoir conserver un minimum de pouvoir d’achat.

Pour information, les entreprises spécialisées en portage n’interviennent pas dans la facturation des clients des travailleurs indépendants. Ces derniers fixent eux-mêmes leurs tarifs et établissent les factures de leurs clients. Ils gardent donc les libertés offertes par leur statut, tout en bénéficiant de la protection et de la couverture d’un salarié traditionnel. À chaque fin de mois, ils perçoivent leur rémunération, déduite des charges patronales, salariales et sociales.

Les acteurs pouvant faire appel aux prestations d’une société de portage

Une société de portage accompagne les freelances dans le lancement et le développement de leurs activités, moyennant une commission prélevée sur leur chiffre d’affaires. Elle propose ses prestations aux micro-entrepreneurs, aux créateurs d’entreprise individuelle et aux professions libérales.

Bien que ce type entreprise s’adresse à l’ensemble des travailleurs indépendants et à tous ceux qui souhaitent se libérer des contraintes liées au statut d’employé, certains professionnels sont particulièrement intéressés par leurs prestations, tandis que d’autres sont plus réticents à devenir salariés portés.

Les webmasters et les développeurs comptent parmi les indépendants les plus friands des services des sociétés de portage. Cet engouement s’explique en partie par leurs connaissances souvent limitées en gestion administrative, mais aussi par leur désir de bénéficier d’une autonomie optimale, tout en profitant d’un cadre de travail particulièrement sécurisé.

Après les webmasters et les développeurs, les consultants et les métiers du graphisme font partie de ceux qui n’hésitent pas à faire appel à cette nouvelle forme de travail.

Laisser un commentaire