Salaire d’une coiffeuse, d’un coiffeur

Le métier de coiffeur est un métier où il faut posséder plusieurs qualités. Un bon coiffeur, c’est quelqu’un qui a de l’imagination, le sens des formes, des couleurs et de l’harmonie. Il faut pouvoir mettre en lumière un visage, mettre en avant un profil. La coiffure est l’une des premières choses que l’on remarque chez quelqu’un. C’est une sorte de carte de visite.

Que fait un coiffeur / une coiffeuse ?

Le coiffeur / la coiffeuses est celui qui réalise des coupes et des mises en forme. Plus qu’un simple métier, le coiffeur est là pour servir le client et lui offrir ce qu’il attend. Pour cela il doit pouvoir dispenser de bons conseils et aider le client à déterminer ce qu’il veut vraiment, depuis la coupe jusqu’à la couleur. Certaines personnes ont également des problèmes capillaires, et il convient alors à la coiffeuse d’opter pour le bon traitement à appliquer pour soigner les problèmes capillaires (pellicules, cuir chevelu abîme, cheveu gras, etc.). Le travail du coiffeur / coiffeuse, c’est un large panel de tâches qui recouvre le shampouinage, la coupe de cheveux, la coloration etc. Mais il existe bien d’autres techniques que chaque coiffeur maîtrise plus ou moins bien. De fait, chaque coiffeur a sa propre spécialité dans laquelle il s’est formé via sa formation ou des formations professionnelles par la suite. Une spécialisation peut amener des bonus financiers  à la fin du mois au coiffeur.

Séchage de cheveux en cours
A combien peut s’élever le salaire d’une coiffeuse ?

 Où travaille le coiffeur / la coiffeuse ?

Le coiffeur ou la coiffeuse peut travailler en tant que propriétaire d’un salon ou en tant qu’employé.

Le coiffeur ou la coiffeuse peut travailler en tant que salarié ou en tant qu’indépendant.

S’il est ou gérant d’un salon, il se charge de la gestion administrative, des approvisionnements, de la relation avec les différents représentants commerciaux, du recrutement et de l’encadrement des collaborateurs, etc. Ce sont de nombreuses tâches qui incombent à un gérant et qui nécessitent d’investir du temps. Outre le temps, il faut également parler des compétences qu’il faut acquérir. L’ouverture d’un salon peut nécessiter des autorisations des autorités avant d’exercer.

En outre, le coiffeur ou la coiffeuse commercialise souvent des produits capillaires et des accessoires dans son salon. Cela nécessite une gestion de stock, mais aussi de prodiguer des conseils concernant leur utilisation. Il accomplit aussi des tâches de gestion, notamment de caisse, d’agenda, etc.

Qui dit salon de coiffure dit aussi équipe. Une équipe de coiffeur comme il peut exister dans les franchises nécessite de répartir les tâches entre les collaborateurs. Il existe plusieurs niveaux de qualification : shampouineur, assistant coiffeur, coiffeur pour dames, coiffeur mixte… Le domaine de la coiffure comprend plusieurs spécialités, dont celle de visagiste.

En tant qu’employé, les charges autres que celles de coiffeur sont moins importantes, mais il doit faire partie d’une équipe et s’entendre avec ses collègues.

En tant qu’indépendant, l’accès à la profession peut être réglementée, notamment par la possession du diplôme adéquat et des capacités à pouvoir gérer seul son entreprise.

Quelles compétences pour être coiffeur ?

Pour être un bon coiffeur ou une bonne coiffeuse, il faut :

  • pouvoir maîtriser la coupe des cheveux et les différentes techniques (dégradés, tondeuse, etc.)
  • connaître les produits adéquats pour chaque situation
  • garder un oeil sur la mode pour renseigner correctement les clients en quêtes d’informations
  • pour maîtriser la gestion de base d’un salon de coiffure (pour les coiffeurs indépendants)
  • connaître les règles de sécurité et d’hygiène

Mais ce n’est pas tout, le métier de coiffeur nécessite certaines compétences sociales ou physiques comme :

  • la résistance au stress (en cas de client difficile) et aux produits (parfois corrosifs)
  • la résistance physique (c’est un métier difficile qui demande de rester debout toute la journée)
  • un esprit de créativité (pour sublimer les clients et clientes en proposant de nouvelles coupes ou en conseillant les couleurs)
  • la courtoisie et la politesse envers les clients
  • le suivi des règles, que ce soit pour l’hygiène du salon, mais aussi lorsqu’il réalise une coupe
Salon de coiffure
Salon de coiffure avant ouverture

Comment devenir coiffeur / coiffeuse ?

Le métier de coiffeuse / coiffeur nécessite de suivre une formation afin d’apprendre les techniques de base. Pour y parvenir, de nombreuses formations sont disponibles. Elles vont du CAP au bac +2.

Le CAP

Il est possible de suivre :

  • le CAP coiffure, diplôme de base pour la coiffure,
  • Le MC coiffure coupe et couleur qui est accessible après la réussite du  CAP coiffure

Le Bac

  • le Brevet Professionnel coiffure. Une formation en un an après le CAP coiffure. En formation continue ou en apprentissage
  • le Brevet de Maîtrise coiffeur. Il permet d’assurer la gestion d’un salon de coiffure, d’enseigner aux apprentis et d’obtenir plus facilement des prêts auprès des banques. Une voie à suivre pour ceux qui désirent ouvrir leur propre salon de coiffure. Le Brevet de Maîtrise est délivré par les chambres de métier. Pour pouvoir y accéder et suivre la formation de deux ans, il faut avoir 19 ans au minimum et être en possession du Brevet Professionnel, ou justifier au moins 5 ans d’expérience pro.
  • le BTS coiffure est accessible après un bac scientifique ou technique, ou après le Brevet Professionnel. Pour ouvrir un salon, cette voie est également possible puisque le BTS permet à son titulaire d’être manager de son propre salon.

Quel est le salaire d’une coiffeuse / d’un coiffeur ?

Connaître les salaires des coiffeurs est une tâche difficile. Les rémunérations dans le secteur de la coiffure sont régis par une Convention Collective Nationale (CCN) de la Coiffure. Ce sont les minimas en-dessous desquels les employés ne peuvent pas être rémunérés. Cependant, il est difficile d’évaluer combien gagne exactement un coiffeur par rapport à un autre. En effet, certains coiffeurs sont plus performants que d’autres, peuvent bénéficier de primes, ou une ancienneté. Qui plus est, cela ne s’applique qu’aux salariés puisque les indépendants ont une autre base de calcul du salaire. Le niveau de rémunération du salarié (coiffeur) varie en fonction qu’il soit dans la filière technique ou non technique de la coiffure, de la filière administrative de la coiffure ou dans l’esthétique cosmétique…

Chacune de ces 4 filières amène un barème de rémunération différent. Ainsi, dans la filière technique de la coiffure possède les plus basses rémunérations qui se répartissent sur 3 niveaux, depuis le coiffeur débutant jusqu’au manager hautement qualifié. C’est-à-dire depuis le coiffeur qui sort de l’école jusqu’au patron de l’établissement. Entre les deux, toute une série d’échelon pour répartir les gens selon leur degré d’expérience. Au niveau 1, ce sont les coiffeurs, depuis le début jusqu’au coiffeur qualifié. Au niveau 2, ce sont les techniciens, ceux qui ont appris des techniques spéciales via des formations et qui possèdent donc un bagage technique plus important. Enfin, au niveau 3, ce sont les managers. ceux qui animent les salon de coiffure et qui possèdent donc des responsabilités.

Les filières non technique de la coiffure et de l’esthétique-cosmétique possèdent plus ou moins les mêmes échelons de rémunération, même si les coefficients varient d’une spécialisation à une autre. A expérience égale, les coiffeurs ne sont donc pas rémunérés de la même manière, car l’esthétique-cosmétique dispose de 7 coefficients tandis que la première filière n’en compte que 4.

Enfin, la filière administrative de la coiffure est celle qui propose les salaires minimaux les plus attractifs de tous. Probablement en raison d’une valorisation des études faites pour y parvenir. Les coefficients sont bien plus élevés et les salaires s’en ressentent. En bout de parcours, il est possible de toucher près de 2.500 €/mois. Le coefficient de base tourne quant à lui aux alentours de 1.700 euros. Un salaire minimum correct pour un débutant qui veut commencer à travailler.

Néanmoins, même si le coiffeur / la coiffeuse a la main sur la filière dont il ressort (suivant ses études), c’est le patron qui appliquera le salaire ad hoc. Ainsi, il pourra choisir de ne pas reprendre tel ou tel expérience professionnelle, ce qui dévalorisera le coefficient et donc le revenu. A noter également que le coiffeur peut gagner bien plus que ce qui est écrit dans la Convention Collective Nationale. Il est possible d’inclure une partie variable qui est liée au rendement et à la productivité. Ainsi, il est possible de demander un certain chiffre d’affaire à réaliser par le coiffeur. Une fois ce montant atteint, il peut percevoir un pourcentage des ventes réalisées. Il est également possible d’inclure un intéressement à la vente de produits dans le salon de coiffure. La salaire d’un coiffeur peut donc varier grandement d’un employeur à un autre en fonction de la manière dont il traite ses coiffeurs.

Le tableau des salaires minimums peut être trouvé sur ce lien.

L’évolution des salaires et les différentes facettes du métier

Les salaires évoluent avec l’ancienneté et d’année en année, le coiffeur ou la coiffeuse gagne plus en brut. Cela a pour but de récompenser l’ancienneté et l’expérience acquise, mais aussi (quelque part) la fidélité du coiffeur vis-à-vis de son patron. A cela s’ajoute l’évolution naturelle des salaires pour compenser l’inflation. En outre, les employés peuvent aussi toucher un intéressement au chiffre d’affaires. Par exemple, lorsque leurs recettes personnelles dépassent un objectif donné, les coiffeurs peuvent recevoir un pourcentage des bénéfices supplémentaires.

Dans un salon de coiffure classique, il existe plusieurs spécialités, chacune nécessitant un niveau de qualification et / ou des qualifications spécifiques. Par exemple, il existe les métiers d’assistant coiffeur, de coiffeur pour dames, de coiffeur mixte, de coloriste, de permanentiste, de barbier, etc. Cette dernière spécialisation, celle de barbier, est revenue à la mode ces dernières années et de nombreux hommes demandent qu’on leur taille la barbe. La taille d’une barbe au coupe-chou n’est pas à la portée de tout le monde et cela peut nécessiter de passer par une formation professionnelle adéquate.

Certains métiers de la coiffure sont très ciblés et relèvent plutôt du domaine artistique. On peut penser au métier de perruquier-posticheur (avec le bac pro), de coiffeur studio ou directeur artistique (cinéma et télévision), decoiffeur formateur (avec le BM). Ces métiers relèvent de la coiffure, mais sont spécifiques à certains domaines comme le cinéma, l’audiovisuel. Les salaires dépendent alors d’autres facteurs et peuvent s’éloigner (parfois fortement) des barèmes de la CCN Coiffure.

Lorsqu’il est indépendant, la rémunération du coiffeur dépend de la quantité de travail effectué et de ses prestations. Tout dépendra alors de ce qu’il a réalisé. Mais l’avantage est qu’il peut déduire une partie de ses frais avec ses recettes. Cela lui permet alors de payer ses frais de déplacement (voiture, essence), son matériel, etc.

Coiffeuse
Coiffeuse en plein travail

 Le coiffeur à domicile, une autre facette de la coiffure

Le coiffeur à domicile travaille directement chez les gens. C’est un métier plus exigeant que celui de coiffeur en salon, mais qui peut rapporter plus. Sans compter que le coiffeur peut y trouver une satisfaction personnelle. En effet, le coiffeur à domicile se déplace souvent chez des gens qui ne sont pas capables de se déplacer jusqu’à un salon. Le public ? Les personnes âgées, les personnes malades ou ayant des difficultés à se déplacer, les personnes qui sont en résidence surveillée. Il est aussi possible de faire coiffeur dans les maisons de repos, les homes, les hôpitaux, etc.

Le coiffeur à domicile est non seulement ce professionnel confectionne les coiffures attendues par ses clients (brushings, coupes, colorations), mais en plus, il apporte un réel service de proximité en se déplaçant directement au domicile de ses clients. Comme un coiffeur traditionnel, le coiffeur à domicile dispose d’une grande dextérité avec les ciseaux, et il est capable de faire preuve d’audace pour mettre en valeur la coiffure de ses clients. Un coiffeur à domicile gagne entre 702 € bruts et 2 084 € bruts par mois en France, soit un salaire moyen de 1 209 € bruts par mois.

Outre le fait que coiffeur à domicile est un vrai métier, il peut être un à-côté pour les coiffeurs salariés. Ces derniers peuvent être indépendants et travailler après leurs heures de travail. le métier de coiffeur à domicile est intéressant, car il ne nécessite pas beaucoup d’investissement, si ce n’est en matériel. Il n’y a pas de surface commercial, pas de bail, etc. Les charges sont donc très réduites et permettent d’avoir des marges importantes tout en explorant un autre aspect du métier.

Sources :

https://www.juritravail.com/Actualite/smic/Id/9993

https://www.fiducial.fr/Coiffure-esthetique-et-beaute/Comptabilite-pour-salon-de-coiffure/Quel-salaire-mensuel-pour-mon-poste-en-salon-de-coiffure

http://www.journaldunet.com/business/salaire/coiffeur/salaire-00288

http://www.journaldunet.com/business/salaire/p-methodologie

https://blog.wavy.fr/calculer-salaire-coiffeur-bien-mal-paye/

https://www.cidj.com/metiers/coiffeuse-coiffeur

https://www.jobat.be/fr/articles/le-salaire-d-un-coiffeur-4500-euros-bruts/

Laisser un commentaire