Le salaire d'une footballeuse

Salaires des footballeuses

Le football est un sport très apprécié aux quatre coins du monde. Cet engouement ne concerne pas seulement les équipes masculines, mais également les équipes féminines. De plus en plus de fans s’intéressent de près aux professionnelles du ballon rond. Qu’en est-il de leurs salaires ? Combien gagnent les footballeuses ?

Qu’est-ce que le football féminin ?

Le football féminin existe depuis bien longtemps déjà. Moins populaire que le foot masculin, la discipline génère moins de chiffres d’affaires.

Une petite histoire

Vers la fin du XIXe siècle, les femmes s’adonnent déjà au foot en Angleterre et en Écosse. Les équipes nationales de ces pays ont disputé la première rencontre féminine internationale le 7 mai 1881 à Édimbourg.

Le salaire d'une footballeuse
Les Etats-Unis, champions du monde de football féminin 2015.

La première coupe d’Europe féminine a été organisée en 1965. Les équipes phares sont l’Angleterre, le Danemark, la France et l’Italie. Il s’agit cependant d’une compétition non officielle dans la mesure où le football féminin n’était alors pas encore reconnu par la FIFA et l’UEFA.

C’est durant les années 60 que le football féminin a gagné de la popularité. Plusieurs compétitions internationales ont été organisées. En se basant sur ce qui se fait dans le football masculin, des championnats interclub et internationaux ont peu à peu vu le jour.

En 1970, la première Coupe du Monde féminine est organisée. Encore une fois, cette compétition n’est pas encore reconnue par la FIFA. Mais étant donné que ces événements se multiplient, la FIFA et l’UEFA ont finalement instauré de manière officielle la Coupe du Monde de football féminin et le Championnat d’Europe de football féminin.

Actuellement, ce sont les États-Unis qui dominent le foot féminin. Le pays a quatre victoires à son actif en Coupe du Monde (étant le champion en titre après la victoire en 2019).

Comment fonctionne le football féminin ?

Le football féminin obéit aux mêmes règles que la version masculine. Cependant, la vraie différence se trouve au niveau des tactiques et des stratégies. En effet, même d’il s’agit d’un sport de contact, la gente féminine n’est pas versée dans ce type de jeu. Les femmes sont plutôt tactiques.

Par ailleurs, les femmes n’ayant pas les mêmes dispositions physiques que les hommes, l’intensité des matchs ne peuvent être comparées. Cependant, cela n’empêche pas un match féminin d’être très palpitant. À noter que les femmes ont tendance à dribbler beaucoup plus que les hommes sans oublier que les passes sont plus nombreuses.

Quelle est la disparité de rémunération entre les joueurs masculins et féminins ?

Le football masculin est bien différent de la version féminine. En effet, les recettes gagnées par les ligues, grâce aux droits TV par exemple, diffèrent. À titre de comparaison, les chaines de télévision françaises versent 748.5 millions d’Euros par an pour la diffusion de la Ligue 1. Or, dans sa version féminine, les chiffres d’affaires ne dépassent pas les 200 000 euros par an.

Cependant, parmi les disciplines sportives collectives féminines, le football paye assez bien. Elle se place derrière la WNBA et le netball Australien. Le club féminin de l’Olympique Lyonnais possède par exemple un budget annuel 3.5 millions d’euros. Avec un salaire moyen de 2 494 euros (si l’on en croit la Fédération Française de Football), c’est le club féminin qui offre les salaires les plus élevés à ses joueuses.

Mais en comparant cela avec le budget de l’Olympique Lyonnais masculin avoisinant les 285 millions d’euros, il est évident que la version féminine ne génère pas autant d’argent. Par conséquent, il est tout à fait logique que la rémunération des joueuses professionnelles soit largement en deçà de celle des footballeurs masculins.

Les primes sont également sont très différentes. Lors des dernières compétitions mondiales, celles de la version féminine était de 30 000 000 de dollars alors que celles des hommes étaient de 400 000 000 de dollars.

Combien gagnent les footballeuses ?

Comme dans le football masculin, les rémunérations sont disparates. D’ailleurs, il existe peu de données pour avoir une réelle comparaison des salaires des footballeuses. Néanmoins, il est possible d’en avoir une petite idée.

Le salaire d'une footballeuse
L’équipe féminine du FC Barcelone.

Quel est le salaire moyen d’une joueuse de football ?

Avant tout, il faut rappeler que le salaire d’une joueuse n’est pas comparable à celui d’un joueur. Si la moyenne salariale d’un homme en Ligue 1 est d’environ 45 000 € par mois, la rémunération dans la première division française oscille entre 2 000 et 8 000 € pour une femme.

Cependant, l’on notera que le plus petit salaire des joueuses de l’équipe nationale française reviendrait à Solène Durant qui est payée 1 700 € par mois. Il ne faut cependant pas oublier qu’en cas de participation à une Coupe du Monde, une footballeuse peut encaisser une prime de 15 000 € en dehors des autres bonus.

Les joueuses les mieux payées au monde

Au-delà des salaires globaux des footballeuses, il est intéressant de faire un petit tour d’horizon sur les joueuses les mieux payées au monde. À noter que les chiffres englobent aussi bien les salaires bruts et les primes.

Ada Hegerberg

La meilleure joueuse mondiale mérite évidemment le plus gros salaire. Cette Norvégienne qui évolue en tant qu’attaquant sous le maillot de l’Olympique Lyonnais gagne la coquette somme de 400 000 € par an. Dans son palmarès, elle a reçu un Ballon d’or et a gagné 4 Ligues des Champions.

Amanda Henry

La capitaine des Bleues est à la seconde place. Le milieu de terrain gagne 360 000 € par an. Avec A. Hegerberg, elles ont gagné le Championnat français et la Ligue des Champions. Elle a également joué pour FC Portland.

Wendie Renard

Celle qui est considérée comme la meilleure au poste de défenseur évolue également à l’Olympique Lyonnais. Wendie Renard, du haut de ses 1m87, prend la troisième place des joueuses les mieux payées. En effet, la Française gagne 348 000 € par an.

Carli Llioyd

La capitaine de l’équipe américaine se place à la quatrième place. Elle totalise des titres en Jeux Olympiques et en Coupe du Monde. La meilleure joueuse de la saison 2015 – 2016 gagne une somme de 345 000 €. Elle joue actuellement pour le club Sky Blue FC.

Marta Viera da Silva

Celle qui a été élue 6 fois d’affilée meilleure joueuse de la FIFA est à la cinquième place. Marta joue actuellement pour Orlando Pride pour un salaire annuel de 340 000 €. Jusqu’à maintenant, elle a marqué plus de 170 buts pour la sélection nationale.

Megan Rapinoe

La capitaine de l’équipe nationale américaine évoluant pour l’équipe de Seattle FC a été l’une des architectes de la victoire des USA à la dernière Coupe du Monde. Elle faisait partie des nominées pour le titre de Ballon d’Or. Sa rémunération est de 280 000 € par an.

Becky Sauerbrunn

Une autre joueuse américaine et évoluant au poste de défenseur se place parmi les mieux payées. Celle qui a remporté deux fois la Coupe du Monde (2015 et 2019) joue aujourd’hui pour l’équipe Utah Royals. Elle empoche par année 260 000 €.

Le salaire d'une footballeuse
Ada Hegerberg, premier ballon d’or féminin.

Alex Morgan

La star américaine ayant notamment évolué à l’Olympique Lyonnais puis à l’Orlando Pride est sans aucun l’une des plus titrées au Monde : Jeux Olympiques, Ligues des Champions, Coupe du Monde. Elle est rémunérée 250 000 € annuellement.

Lindsay Horan

À la neuvième place se trouve une autre joueuse américaine : Lindsay Horan. Celle qui joue actuellement pour Portland Thorns a remporté plusieurs compétitions nationales, dont la SheBelieves Cup et le Tournoi des Nations. Sa rémunération est de 235 000 € annuelle.

Eugénie Le Sommer

L’attaquante emblématique des bleues joue pour l’Olympique Lyonnais depuis 2010. Pour ce club, elle est une légende ayant le plus grand nombre de buts à son actif c’est-à-dire 290 pour cette équipe. Chaque année, une coquette somme de 230 000 € lui est versée.

Christen Press

Une autre joueuse talentueuse américaine prend la 11ème place. Il s’agit de Christen Press qui joue actuellement pour les Red Stars de Chicago. L’attaquante qui a été autrefois attachée à un club suédois est payée 227 000 € par an.

Kelley O’Hara

Elle est à égalité avec sa compatriote Christen Press, Kelley O’Hara gagne une somme de 227 000 € annuelle. Elle fait partie des légendes de la sélection américaine U20. Elle évolue maintenant sous la couleur des Sky Blue FC.

Samantha Kerr

L’Australienne est la troisième joueuse n’étant pas Française ou Américaine ayant le plus gros salaire après Ada Hegerberg et Marta Viera da Silva. Chaque année, elle gagne la modique somme de 220 000 €. Elle porte le maillot de Perth Glory.

Samantha Mewis

Celle qui joue pour North Carolina gagne 219 000 € chaque année. Elle évolue au poste de milieu de terrain et ses 1,80 m l’aident beaucoup, surtout pour aider son club à gagner le Championnat NSWL et la sélection nationale pour le Tournoi des Nations.

Christine Sinclair

La Canadienne arrive à la 15ème place des joueuses les mieux payées. Elle joue pour Portland Thorns et est la détentrice du plus grand nombre de buts inscrits dans une saison de la NCAA. Elle est payée 210 000 € chaque année.

Même si les joueuses sont assez bien payées, leur salaire reste largement inférieur par rapport à leurs homologues masculins. En effet, Ada Hegerberg qui gagne le plus, ne gagne même pas les 500 000 € par an ce qui est bien loin des millions que reçoit Lionel Messi. Le football féminin a du chemin à faire afin de générer plus de profits.

Laisser un commentaire