Quel est le salaire d’un ambulancier ?

Le métier d’ambulancier est un métier passionnant. Il existe toutefois un parcours spécifique à suivre pour pouvoir l’exercer. Ce métier exige également certaines qualités. Au final, il permet de prétendre à un certain salaire. Voici donc ce qu’il faut savoir sur ce métier.

En quoi consiste le métier d’ambulancier ?

L’ambulancier fait partie des professionnels de santé. Il est chargé de conduire l’ambulance du centre de soin vers le lieu où se trouve le patient et inversement. Les patients qu’il transporte peuvent être des blessés, malades, des handicapés ou des personnes âgées.

Salaire d'un ambulancier
L’ambulancier conduit une ambulance

Selon les circonstances, l’ambulancier pourra être amené à conduire son véhicule dans les plus brefs délais afin de sauver des vies. Il doit également posséder certaines connaissances primordiales dans le domaine du secourisme dans le but d’octroyer les premiers soins nécessaires aux blessés graves avant l’évacuation.

Selon l’état du patient, l’ambulancier devra également l’aider à se déplacer vers l’ambulance s’il n’est pas capable de se mouvoir de lui-même. Une civière ou un fauteuil roulant peuvent s’avérer nécessaires selon chaque cas.

Quelles sont les qualités requises pour devenir ambulancier ?

Dans la majorité des cas, un ambulancier est amené à travailler dans l’urgence. Ainsi, la première qualité dont il devait se munir est un caractère calme et une aptitude à travailler sous pression. Il n’est jamais évident de recevoir un appel à 1 h du matin lui demandant d’intervenir au plus vite à 15 km de là où se trouve son hôpital.

Deuxièmement, il doit avoir un excellent sens de l’organisation. Son ambulance doit être bien rangée avec tout le matériel de soin et de secours bien à leur place. Une fois qu’il prend en charge le patient, il doit tout avoir à portée de main pour perdre le moins de temps.

Troisièmement, une excellente condition physique est indispensable. Le métier d’ambulancier est éreintant, surtout s’il travaille en milieu hospitalier où les pauses se font rares et il est possible de travailler toute la nuit. De plus, les heures de repas ne sont pas fixes.

Quatrièmement, un ambulancier doit connaitre globalement toute la région, le trafic et les raccourcis à prendre. Du temps perdu à prendre un détour ou à affronter les embouteillages pourrait mettre la vie du patient en danger.

Enfin, il doit être un conducteur expérimenté et habile. En situation d’urgence, ses capacités à conduire vite et bien peuvent influer sur la survie ou non d’un patient.

Quels sont les missions d’un ambulancier ? (Rôles et éventuels soins)

Un ambulancier est assujetti à plusieurs missions qui sont les suivantes :

  • Conduire le véhicule de soins et d’évacuation le plus rapidement sur le lieu où se trouve le patient ;
  • Prendre en charge le patient en lui administrant les premiers secours ;
  • Ramener le patient dans les plus brefs délais au centre de soin à bord de l’ambulance ;
  • Veiller au confort du patient durant le trajet ;
  • S’assurer de l’entretien du matériel de soin médical après chaque usage (stérilisation, remplacement…) ;
  • Veiller au bon état de son véhicule d’évacuation sanitaire ;
  • Tenir un journal de bord ;
  • Effectuer diverses tâches administratives telles que le remplissage du formulaire de remboursement du transport, vérification de la prescription médicale de transport du patient faite par le médecin.

Généralement, deux ambulanciers se trouvent dans l’ambulance : le premier se charge de conduire le véhicule et le second, appelé ambulancier, prend soin du patient durant le trajet.

Salaire ambulancier
Deux ambulanciers se trouvent dans une même ambulance

Quels sont les diplômes et formations pour exercer ce métier ?

Le métier d’ambulancier est particulièrement exigeant dans la mesure où il nécessite une certaine polyvalence dans l’exécution de ses missions. Afin d’exercer ce métier, il est obligatoire de se munir d’un diplôme d’Etat d’ambulancier ou DEA.

L’accès à la formation qui permet d’obtenir ce diplôme est conditionné comme suit :

  • Avoir au moins un niveau de troisème de l’enseignement général ;
  • Être en possession d’un permis de conduire depuis plus de 3 ans ;
  • Disposer d’un certificat médical de vaccinations à jour ;
  • Posséder une attestation de formation aux gestes et soins d’urgence ou AFGSU de niveau 1 ;
  • Être titulaire d’un certificat médical de non contre-indication au métier d’ambulancier ;
  • Avoir effectué un stage d’orientation de 140 heures dans une société d’ambulance.

Chaque candidat doit passer une épreuve écrite et une autre orale afin de pouvoir intégrer la formation. Toutefois, ceux qui possèdent le bac ou un diplôme CAP dans le secteur sanitaire sont dispensés d’épreuve écrite d’admissibilité. Ceux qui ont déjà exercé la fonction d’auxiliaire ambulancier pendant au moins 1 an dans les 5 dernières années ne sont plus soumis à l’épreuve orale d’admissibilité.

La durée de la formation est de 2 à 4 mois, avec 630 heures d’enseignement théorique et clinique ainsi qu’un stage chez une entreprise d’ambulance.

Quel(le) salaire/rémunération pour un ambulancier ?

Un ambulancier a le choix entre travailler dans le secteur privé, public, ou libéral. S’il opte pour le privé, il est généralement rémunéré au SMIC en début de carrière, soit environ 1 480 € brut par mois. Son salaire évoluera ensuite peu à peu, jusqu’à atteindre les 2 000 € par mois en moyenne. Le montant de sa paie varie beaucoup d’une entreprise à l’autre.

S’il choisit de travailler dans la fonction publique, il sera rattaché à un hôpital ou au SAMU. Il obtiendra un salaire avoisinant les 1 300 € nets par mois en début de carrière pour aller jusqu’aux alentours de 2 000 € par mois en fin de carrière. L’augmentation de sa paie se fait via une grille d’indice, son grade et son échelon.

Enfin, s’il choisit de travail dans le milieu libéral, son salaire sera beaucoup plus intéressant et dépendra de sa notoriété et de la qualité de ses services. Il est difficile de donner des chiffres approximatifs, étant donné que le montant varie grandement d’un ambulancier à l’autre et selon sa situation géographique. Néanmoins, travailler pour son compte revient à investir une somme conséquente d’argent pour l’achat de son ambulance, soit entre 30 000 et 80 000 €.

Les possibles évolutions de carrières (libéral, privé, public, en hôpital ?)

D’une manière générale, l’ambulancier peut travailler dans le milieu libéral, privé ou public et exercer dans un hôpital. Son métier peut évoluer et s’orienter vers d’autres branches en effectuant diverses formations courtes. Ainsi, il peut devenir, par exemple, brancardier ou aide-soignant avec une rémunération différente.

Salaire ambulancier
Un ambulancier peut travailler dans le milieu libéral, privé ou public

Après avoir effectué plusieurs années de carrière comme ambulancier, il peut également devenir régulateur d’une structure de soins. Il ne se charge plus des missions sur terrain, mais planifie, gère et supervise une équipe en s’occupant de leurs déplacements, leur emploi du temps et répond aux appels d’urgence ainsi que les demandes d’intervention. Globalement, il encadre l’équipe et devient le responsable de son unité.

Lorsqu’il dispose des moyens financiers et de l’expérience nécessaire, un ambulancier ayant travaillé pour le secteur privé ou public peut se mettre à travailler pour son compte et ouvrir son entreprise d’ambulance. Cette initiative est intéressante dans les zones rurales.

Il doit obtenir l’agrément de la préfecture de la région pour ouvrir son local, puis financer l’achat de son véhicule. Il est préférable de passer par le privé ou le public avant de se lancer seul dans la gestion de sa société, afin d’engranger l’expérience nécessaire à ce travail. Sa rémunération sera ainsi beaucoup plus importante.

Laisser un commentaire