La cashback en magasin, nouvelle version du cashback en ligne ?

Le cashback est aujourd’hui grandement sollicité par les internautes. Il suffit d’installer une extension sur son navigateur pour cognoter un pourcentage de ses achats. Ce système de remboursement différé est aujourd’hui mis en œuvre dans les points de vente physiques.

Le cashback en magasin, comment ça marche ?

Cette année est à peine entamée que l’évolution des systèmes de paiement et du fonctionnement global de l’économie est chamboulée. Le système de cashback, connu et reconnu pour les internautes, est effectivement en train de s’étendre aux magasins physiques. Les banques traditionnelles, mis à mal par les banques en ligne, se lancent dans cette niche moderne.

Les organismes bancaires LCL et la Société Générale se positionnent donc sur ce créneau, largement démocratisé par IGraal. Le système reste le même, à condition de payer avec sa carte bancaire, bien évidemment. Les clients pourront percevoir des remboursements s’ils font leurs achats dans des enseignes partenaires.

Le système de cashback est répandu depuis de nombreuses années. Simple et efficace, les extensions vous permettent de cumuler une cagnotte et de la dépenser en bon d’achat ou de l’encaisser. À la clé, les internautes font des économies et font en sorte de Tout savoir sur le CashBack pour optimiser leurs achats. Désormais, les banques souhaitent se lancer et ont d’ailleurs bien travaillé sur le projet.

Des économies grâce à votre carte bancaire : l’argument des banques

Le chef de produits de la Société Générale, Jean-Baptiste Miot s’est exprimé sur le projet Cashback de la banque « Nous avons plus de 8.000 points de vente partenaires, dont 4.000 proposent actuellement entre 3 et 12 % de cashback ». Pour le moment, les enseignes partenaires sont des enseignes nationales. Parmi elles, des géants dans tous les domaines : Micromania, Sixt, Affelou, Marionnaud, etc. Il ajoute : « On transforme une carte bancaire qui coûte en carte qui rapporte ». C’est donc l’argument majeur pour faire face à la concurrence des banques en ligne.

Pour les banques, l’offre cashback est un réel atout commercial. En effet, les clients délaissent les banques classiques au profit des banques en ligne, où les offres sont plus intéressantes, notamment au niveau des frais. Les banques en ligne sont effectivement moins chères, puisqu’elles n’ont pas d’agence physique. Avec la possibilité de remboursement différé proposé par les banques classiques, la fidélisation des clients est assuré.

Quels avantages pour le client ?

Le cashback en ligne est un système très efficace. Avec une extension ajoutée au navigateur, l’internaute voit directement les offres lorsqu’il navigue. Il a un œil sur sa cagnotte, sur les magasins partenaires, sur les offres du moment, etc. Appliquer un tel système dans des points de vente physique est certes intéressant d’un point de vue économique (pour les banques, les magasins et les clients). Toutefois, la limite qu’on peut déceler concerne l’information.

Par exemple, en Indre-et-Loire, une majorité de petits commerçants ont franchi le pas, mais ils n’ont pas de réel retour sur ce type de partenariat. La gérante d’une bijouterie à Langeais, partenaire du réseau LCL, avoue qu’à ce jour, une seule cliente lui a parlé du cashback. Il est donc nécessaire de trouver des moyens de communication efficaces pour mettre en avant ce projet.

En ce qui concerne les clients, le cashback en magasin peut être avantageux pour des gros achats, notamment l’électroménager. En effet, il est plus difficile d’acheter des gros produits en ligne, d’autant plus s’ils sont coûteux. De ce fait, les clients préfèrent se rendre en boutique pour voir le produit avant de le payer, car les photos sur les sites de vente ne sont parfois pas suffisantes pour se faire une idée concrète. Le cashback devient ainsi intéressant pour ce type de produit. En outre, si les concessions automobiles se rendent partenaires, le client y trouverait son compte.

Le cashback est avant tout un outil de promotion pour les boutiques en ligne, depuis 1990. En France, il se démocratise en 2010 seulement, pour s’étendre aux magasins physiques. À qui profite ce système ? On peut dire que le cashback est un système donnant donnant, puisque c’est :

  • une promotion et donc une économie pour le client
  • un outil de communication et de marketing pour le magasin
  • un moyen de monétisation pour générer du chiffre d’affaires pour les organismes qui proposent le cashback