Qu’est-ce que l’empowerment ?

Autonomisation, pouvoir d’agir, capacitation… Il est difficile de donner une traduction adéquate au mot « empowerment » dans la langue française. L’utilisation de ce terme a débuté aux Etats-Unis dans le cadre de la lutte contre le droit de la femme au XXe siècle. Qu’en est-il réellement de ce concept innovant et quels sont les avantages qu’il apporte au sein d’une entreprise ?

L’empowerment : tout sur cette nouvelle technique de management en entreprise

Il est préférable de garder le terme « empowerment » pour mieux en comprendre le sens. Ce mot, dont la racine est « pouvoir », englobe le processus au cours duquel un individu apprend à prendre le contrôle sur tous les aspects de sa vie (économique, social, politique, professionnel…).

Empowerment
Les collaborateurs contrôlent chaque aspect de leur vie, gagnant alors en performance

Le pouvoir que l’individu acquiert après les expériences et l’apprentissage se présente sous 4 formes :

  • Le « pouvoir de » : une personne « empowerée » est capable de prendre des décisions, grandes ou petites, par ses propres moyens. Elle peut entreprendre les actions qu’elle juge indispensables et justes pour atteindre un but précis. Pour cela, elle doit avoir les compétences émotionnelles et intellectuelles nécessaires ;
  • Le « pouvoir sur » : autrefois sous les ordres d’une personne ou d’un groupe, l’individu empoweré est désormais à un stade plus élevé et reçoit des responsabilités. Il doit ainsi être capable d’agir de manière impartial, juste et honnête ;
  • Le « pouvoir intérieur » : une personne empowerée a confiance en ses capacités à changer sa situation et celle de son entourage. Son estime de soi est développée. Elle sait écarter toutes les formes de pessimisme qui pourraient la freiner dans son initiative ;
  • Le « pouvoir avec » : l’individu sait travailler en équipe, respectant la liberté et les décisions des autres afin d’atteindre rapidement mais efficacement les objectifs. En d’autres termes, il considère ses semblables comme ses égaux et non comme des subordonnées qui doivent suivre bêtement ses ordres.

Quels sont les principes de base du concept dans le cadre d’une société ?

Cette nouvelle technique de management favorise le développement rapide d’une société à condition que chacun soit disposé à coopérer. Le concept repose sur 3 grands principes de base : la vision, l’autonomie et l’appropriation.

La vision

Les dirigeants et les managers doivent fixer clairement les objectifs à atteindre dans un délai déterminé. C’est un bon moyen de motiver les collaborateurs. En effet, ces derniers travaillent mieux en sachant exactement à quoi mènent les efforts qu’ils fournissent. Il serait même plus avantageux de les laisser participer à la définition des buts dans certaines situations.

Dans une société qui vient à peine d’ouvrir ses portes par exemple. Les tâches journalières des employés sont définies avec précision. Si ces derniers ne sont pas mis au courant des buts plus lointains, ils risquent d’arrêter leurs efforts une fois que l’objectif quotidien est atteint. Les dirigeants sont ainsi contraints de travailler seuls pour assurer le développement de l’entreprise.

D’autre part, les collaborateurs seront disposés à se dépasser et faire davantage d’efforts s’ils comprennent pourquoi leurs missions sont importantes pour atteindre des objectifs. Enfin, les managers doivent rappeler régulièrement la « vision commune » afin que chacun sache prendre ses responsabilités. 

L’autonomie

Les dirigeants doivent donner aux collaborateurs la possibilité de travailler seuls pour atteindre l’objectif commun. Il est cependant important que ces managers gardent à l’esprit que personne n’est parfait. Ainsi, ils pourront être de bons guides objectifs en cas d’erreurs au lieu d’être les chefs qui réprimandent sans comprendre.  

empowerment
L’autonomie est l’un des corollaires de l’empowerment

Toutefois, il est souvent difficile pour les collaborateurs d’avoir confiance en eux et de prendre des initiatives, surtout s’ils ont l’habitude de suivre des ordres. Il est donc essentiel de proposer des formations pour les aider à avoir conscience de leur capacité et de leurs limites. Cela augmente leur estime de soi et les encourage à ne plus avoir peur d’agir dans les domaines qu’ils maîtrisent.  

Les collaborateurs doivent s’exercer à faire de leur mieux afin que les dirigeants aient suffisamment confiance en eux pour leur donner l’occasion d’être autonomes. Il est essentiel qu’ils apprennent à être ouvert aux critiques avec objectivité, sans que cela n’atteigne leur estime de soi. Ils doivent également être capables de faire une autoévaluation et adopter, de leur propre chef, les changements nécessaires.

L’appropriation

Les collaborateurs sont plus motivés et impliqués dans la vie de la société au fil du temps. Ils ont l’impression que la société leur appartient aussi en étant informés de la vision commune et en travaillant de manière autonome. Par conséquent, ils sont plus disposés à agir pour le bien de l’entreprise en toutes circonstances.

Il est important que les dirigeants sachent apprécier et reconnaître les efforts des employés à leur juste valeur pour arriver à cette phase. Ils doivent toujours les encourager à avancer, à prendre des décisions sans nécessairement demander leur accord et à avoir confiance en eux, malgré les erreurs.

Enfin, il est tout de même important de définir les limites du pouvoir de décisions de chacun. Les managers doivent toujours avoir le dernier mot pour assurer l’harmonie dans la société.

Remarque :

Atteindre les objectifs implique que les missions de chacun soient accomplies correctement et dans les temps.

Quels sont les avantages du principe de l’empowerment ?

L’adoption de cette technique de management est très avantageuse pour l’entreprise, les dirigeants et les employés.

Les avantages pour les dirigeants

Allègement

Il est courant de rencontrer des dirigeants surbookés car ils portent tous seuls la société. Adopter le principe de l’empowerment leur donne l’occasion de partager les responsabilités avec des collaborateurs de confiance et compétents. Cela les allège grandement et leur permet de se concentrer sur des tâches plus importantes, toujours pour atteindre l’objectif sur le long terme.

D’autre part, les managers n’ont plus à surveiller constamment les collaborateurs lorsqu’ils sont suffisamment autonomes. Est-ce qu’ils savent comment faire leur travail ? Ces derniers connaissent leurs limites grâce aux formations et sauront demander de l’aide en cas de besoin.

Facilité de prise de décision

Il est parfois difficile de prendre des décisions seul, surtout lorsqu’il faut s’assurer qu’elles soient bénéfiques pour tout le monde. Un dirigeant qui a pris les dispositions nécessaires pour instaurer correctement cette technique de management dans sa société peut entièrement se fier aux avis de ses collaborateurs.

En effet, ces derniers connaissent les objectifs à atteindre et sont donc aptes à prendre les décisions adéquates. Il est toujours bénéfique de se baser sur plusieurs points de vue afin de rester objectif et impartial même si le dernier mot lui appartient.

empowerment
Les prises de décision sont facilitées avec l’empowerment

Meilleure communication et dynamique de groupe

Les collaborateurs parviennent mieux à s’exprimer lorsqu’ils savent que les dirigeants ont confiance en leur capacité et qu’ils les prennent en considération. Ils donnent facilement leur avis sur les éventuelles méthodes à adopter ou encore les décisions à prendre pour atteindre rapidement les objectifs fixés sans crainte d’être réprimandés.

Ils osent également parler de leurs problèmes aux supérieurs. C’est important pour éviter que certains se sentent défavorisés par rapport à d’autres. Cela perturbe la dynamique de groupe et affecte négativement la productivité.  

Implication des collaborateurs dans la vie de la société

Les collaborateurs empowerés sont capables de prendre leurs responsabilités et entreprendre par eux-mêmes les actions nécessaires pour atteindre les objectifs sans nécessairement attendre les ordres ou la permission des dirigeants.

La confiance règne étant donné qu’à travers l’instauration du nouveau concept de management, ces derniers affirment indirectement que l’entreprise est un bien partagé et que l’atteinte des objectifs est dans l’intérêt de chacun. Les managers perdent moins de temps qu’avec l’ancien système patron – employé.

Les avantages pour les collaborateurs

Meilleure confiance en soi

Le fait d’être convié à participer aux prises de décisions importantes dans une société augmente grandement l’estime en soi. Pour le collaborateur, cela signifie que le dirigeant a suffisamment confiance en lui et en ses capacités pour considérer son avis. Cela le motive à se dépasser tous les jours et à améliorer ses compétences.

Expériences

Les dirigeants permettent aux collaborateurs de perfectionner leur méthode de prise de décisions (analyse de la situation, définition des intérêts et des inconvénients…) en leur donnant l’occasion de s’exercer. Ils sont bien sûr accompagnés au début et suivent des formations pour apprendre les bases. Cela leur permet également de développer leur capacité à faire face aux problèmes : comment faire, à quel moment intervenir, où demander de l’aide… Plus tard, ils pourraient même réussir en tant que manager de groupe grâce à leur expérience.

Découverte de soi-même

Les collaborateurs se découvrent parfois des talents cachés en prenant leur responsabilité et en essayant d’être autonome. En effet, il arrive qu’ils soient contraints de tenter toutes sortes d’approches pour assurer l’atteinte des objectifs ou améliorer les conditions de travail. Certaines personnes s’aperçoivent par exemple qu’elles sont plus productives sous pression tandis que d’autres font connaissance de leur capacité à être patient ou à jouer les médiateurs. C’est aussi une occasion de prendre conscience de ses limites physiques, intellectuelles et émotionnelles.

Diminution du stress

C’est généralement stressant de recevoir constamment des ordres. En plus de diminuer la confiance en soi, cela donne l’impression qu’il faut être parfait. Les collaborateurs sont soumis à une sensation d’anxiété en sachant que quelqu’un les surveille en permanence. Ils ont l’impression d’être emprisonnés et esclavagés. Avoir l’occasion de travailler de manière autonome les libère de cet énorme poids qui affecte même parfois leur productivité.

empowerment
L’empowerment contribue à la diminution du stress en entreprise

Les avantages pour la société

Productivité

Les collaborateurs sont disposés à faire plus d’efforts lorsqu’ils comprennent que l’entreprise est un bien commun. Ils font davantage attention à la qualité de leur travail tout essayant d’augmenter leur vitesse. La société devient donc plus productive et prospère rapidement.

Beaucoup plus de clientèle

Des collaborateurs conscients de leur responsabilité vis-à-vis de la société, capables de s’autoévaluer et aptes à prendre l’initiative de changer les situations proposent des services dont la qualité ne cesse de s’améliorer. C’est ainsi que la société attire beaucoup plus de clientèle et se développe à une vitesse éclair.

Conditions de travail plaisantes

La continuité du travail est très importante pour assurer le développement rapide d’une entreprise. Il est donc déconseillé de changer fréquemment de personnel. Il est beaucoup plus facile de retenir les collaborateurs lorsqu’ils se sentent considérés en tant qu’humain (sur le plan intellectuel, émotionnel et physique) et non comme des esclaves. Adopter cette technique de management permet d’offrir une condition de travail plaisante aux employés et de garder les meilleurs.

Quels sont les limites de l’empowerment ?

Etat d’esprit des managers

Certains managers ne sont pas prêts à confier des responsabilités aux collaborateurs ou à laisser les travailler de manière autonome. Ils aiment avoir le contrôle sur tout. D’autres dirigeants, quant à eux, n’arrivent pas à envisager l’idée de donner aux employés le droit de s’exprimer étant donné que la société ne leur appartient pas. Pour eux, ces derniers doivent juste se plier à leurs ordres. Tout cela va à l’encontre du principe même de l’empowerment.

D’un autre côté, certains dirigeants ne font preuve d’aucune reconnaissance pour la bonne volonté et le sens de la responsabilité de leurs collaborateurs. Certains font même des reproches à ceux qui se donnent le droit de prendre des initiatives. Les employés se découragent en voyant que leurs efforts ne sont pas récompensés et préfèrent ainsi rester à leur place d’« exécuteur d’ordre » et n’assurer que leur tâche quotidienne.

Comportement et état d’esprit des collaborateurs

Il arrive aussi que les managers soient disposés à donner plus de responsabilités et d’autonomie aux collaborateurs mais ces derniers ne s’en montrent pas dignes. En effet, certaines personnes ne voient que leur propre intérêt et ne sont pas capables de se projeter dans l’avenir. Résultat ? Elles bâclent leur travail pour « s’amuser » dès qu’elles reçoivent un peu de liberté. En bref, elles n’ont aucun sens de la responsabilité et ce serait une erreur de leur laisser le libre arbitre.

D’autre part, certaines personnes sont juste incapables d’avoir confiance en elles malgré toutes les formations et l’encouragement des managers. Elles ne peuvent pas prendre l’initiative d’agir même si elles savent ce qu’elles devraient faire. Timidité et manque de confiance en soi sont les pires ennemis de l’empowerment.

Conclusion

L’empowerment est une technique de management originale et efficace pour garantir le développement rapide d’une société. Les dirigeants sont moins débordés, les collaborateurs apprennent à être autonomes et responsables et ils sont aussi plus productifs. Toutefois, il faut des efforts de la part des deux partis pour que le concept soit fructueux. Les managers doivent être ouvert d’esprit et savoir encourager les initiatives, peu importe les conséquences.  Les employés, de leur côté, doivent être dignes de confiance.

Laisser un commentaire