Louer son logement à des professionnels en journée

Vous laissez un espace vide chez vous pendant la journée ? Vous travaillez de chez vous, et vous avez des chaises vides pour les autres ? Gérez tout cela intelligemment, Et ne gaspillez pas votre espace. Gagnez de l’argent tout en soutenant des projets et des personnes formidables en toute sérénité ! Valorisez vos espaces inutilisés pour des réunions, des showrooms, des présentations, des événements ou des tournages en le louant à des travailleurs nomades, startups, PME ou grandes entreprises.

Diverses plateformes pour louer votre logement en journée

SnapEvent, Vrumi, Airbnb et We Peps sont des exemples de plateformes de partage momentané de logement. Des professionnels et des entreprises peuvent y louer des espaces pour travailler quelques heures en journée. Vous pouvez entre autres louer une salle de réunion sur le site de OfficeRiders juste pour quelques heures au cours d’une journée.

Location de salle de reunion

Vous pouvez mettre en location vos espaces privés sur ces plateformes quand vous le souhaitez. Ces plateformes de location exploitent le fait que les habitations sont souvent laissés vacantes aux heures de travail en journée. L’idée de mettre en location une partie de son logement pour en faire un bureau occasionnel semblait donc logique.

L’exemple OfficeRiders est assez édifiant. Ses 3 cofondateurs, Thomas Leblanc, Florian Delifer et Jean-Philippe Matz se rencontrent à San Francisco aux États-Unis. C’est précisément au Startup Basecamp qui propose aux entrepreneurs étrangers des chambres et un espace pour leurs activités professionnelles pendant la journée.

Le fait que le propriétaire de Startup Basecamp ait transformé son salon en espace de coworking inspire les 3 associés de OfficeRiders. Ils comprennent alors que laisser un logement vide en journée est un gaspillage. Ces associés profitent donc du dynamisme de l’économie collaborative pour lancer leur entreprise commune.

Une tendance boostée par l’essor des espaces de travail alternatifs

La mise en location d’espaces libre de son logement comme espace professionnel naît dans le courant de l’année 2015. Plusieurs facteurs encouragent ce modèle économique. Il s’agit entre autres de :

  • la fulgurante popularité de plateformes de partage telles que Uber et Airbnb;
  • une économie grandissant fondée sur le partage;
  • l’augmentation vertigineuses des loyers dans l’immobilier.

De plus, les cafés et les commerces similaires des grandes villes retirent des chaises au sein de leurs établissements afin d’accroître leurs ventes. Privés d’espaces gratuits, plusieurs travailleurs nomades recherchent alors des solutions alternatives ou adhèrent aux espaces de coworking. Le nombre d’espaces de coworking passent donc du simple au double. Mais de plus en plus professionnels privilégient le modèle peer-to-peer en quête d’espaces plus idéaux pour répondre à leurs exigences professionnelles.

Faire de sa maison un lieu de travail pour les autres : comment ça marche ?

Le modèle Airbnb inspire la nouvelle génération de places de marché en ligne qui propose la location d’espaces domestiques libres. Des hôtes ouvrent un compte sur des plateformes de location de logement en journée et publient une description et des photos de leurs espaces. Ils précisent la localisation et la disponibilité de leurs logements. Ces hôtes définissent aussi les règles de base à respecter et s’efforcent de répondre aux préoccupations des potentiels locataires.

Suivant la plateforme, une réservation peut se faire pour seulement une heure, une journée ou même pour plusieurs semaines. Dans tous les cas, les professionnels louent votre logement seulement en journée. Il n’y dorment pas. Et généralement à votre retour en soirée, vous retrouvez votre maison dans le même état que vous l’avez laissée le matin en sortant.

Combien rapporte la location de son logement en journée ?

Les prix des locations quotidiennes vont d’environ 15 € pour le bas de gamme à plus de 650 €, pour des espaces chics de réunion VIP dans un endroit huppé de la ville. Le prix dépend non seulement de la capacité d’accueil et de la localisation mais aussi du standing et de la superficie de l’espace domestique. Les plateformes se rémunèrent en prélevant une commission pour chaque transaction. La commission varie entre 5¨% et 15 % de la transaction. L’hôte et professionnel locataire la paient solidairement. En contrepartie, les hôtes bailleurs n’ont pas à gérer les locations eux-mêmes. Les plateformes de location s’en chargent de bout en bout.

En hébergeant 2 ou 3 fois par semaine, certains hôtes peuvent gagner 12 000 euros par an. Vous pouvez donc pratiquement couvrir votre propre loyer en louant pendant la journée à des professionnels. Mais faire des bénéfices n’est pas la motivation de tous les hôtes. Plusieurs d’entre eux travaillent depuis chez eux et louent leurs espaces libres. Car ils apprécient les stimuli intellectuels et moraux liés au travail avec d’autres professionnels partageant les mêmes idées.

Réunion d'affaires en préparation

Qui sont les utilisateurs de ces plateformes ?

Généralement, trois catégories d’hôtes utilisent les plateformes de location d’espaces domestiques. Ce sont notamment :

  • la « génération Airbnb » : cette catégorie comprend des personnes de moins de 30 ans, sans enfants et qui ne trouvent aucun inconvénient à accueillir des étrangers dans leurs logements;
  • les parents au foyer qui manquent d’argent;
  • des foyers vides ayant un espace supplémentaire.

Les professionnels utilisateurs des plateformes de location d’espaces domestiques sont, entre autres, des :

  • travailleurs indépendants,
  • travailleurs en mission,
  • propriétaires de micro-entreprises,
  • autres professionnels à la recherche d’alternatives aux espaces de coworking traditionnels et aux bureaux standard.

Une danseuse professionnelle peut réserver un appartement parisien près du palais Garnier ou de l’opéra Bastille. Et pour couvrir les évènements des jeux olympiques d’été à Paris, un journaliste belge ou un copywriter américain peut trouver un logement d’hôte à Paris. Vous pouvez ainsi louer un espace domestique pour le travail ou pour vos vacances que vous soyez en France ou à l’autre bout du monde.

Difficultés et risques possibles

Louer son logement en journée à des professionnels est une affaire rentable pour les hôtes. Mais il peut y avoir des questions d’ordre juridique à considérer.

Si vous habitez un immeuble en copropriété, assurez-vous que des professionnels peuvent utiliser votre logement résidentiel comme espace de travail en journée à votre absence. En fait, ce n’est pas toujours évident. Vos copropriétaires ou vos colocataires paient des frais de services élevés tout comme vous. Ils pourraient ne pas accepter que leurs charges augmentent du fait de professionnels étrangers passant devant la sécurité pour aller travailler dans votre appartement.

Vous risquez aussi de devoir faire face à des cas de dommages ou de vols. Or votre assurance individuel pourrait ne pas couvrir cela. Il vous faudra donc prendre une assurance supplémentaire qui couvre votre logement contre les risques liés à une activité d’ordre commercial qui s’y déroule. Mais fort heureusement, les plateformes de location prévoient ces cas de figure et proposent soit une assurance évènement, soit une garantie hôte ou une assurance responsabilité civile et dommages.

Laisser un commentaire