Quels sont les avantages à prendre un véhicule professionnel lorsqu’on est à son compte ?

Un autoentrepreneur gère une entreprise selon ses propres moyens. Il supporte les risques. Mais il peut gagner largement sa vie par rapport à un salarié moyen, à condition d’investir d’une manière intelligente. Il est nécessaire de réaliser des dépenses visant seulement à accroître la rentabilité de l’entreprise. Aussi, un véhicule professionnel est-il indispensable quand on gère une entreprise à son compte ? Cela dépend en réalité de nombreux facteur. Pour certains types d’activité notamment, une voiture à usage professionnel est un certain avantage. Pour d’autres, cela risque d’engendrer des dépenses inutiles. 

Les activités nécessitant un achat de véhicule de fonction 

Il n’est pas courant pour les autoentrepreneurs d’acheter un véhicule affecté à leur entreprise uniquement. La plupart d’entre eux préfèrent se servir de leur propre voiture pour les courses dans le cadre de leur activité. D’autant qu’il y a très peu de différence entre le régime fiscal et l’assurance véhicule pro et ceux d’un véhicule professionnel. Tel est le cas notamment de ceux qui exercent des professions libérales. 

Par contre lorsque l’activité professionnelle en question nécessite un usage assez fréquent d’un véhicule, il est nécessaire d’en acheter une spécialement réservée à l’entreprise. Un commercial ou VRP par exemple se déplace constamment. Il parcourt en une journée toute une ville à la recherche de nouveaux prospects ou pour vendre de nouveaux produits auprès de sa clientèle habituelle. Il est aussi judicieux pour un transporteur d’avoir une voiture professionnelle. Celle-ci servira seulement à transporter les clients ou les marchandises diverses et sera bien entretenue à cet effet. Cela réduira considérablement les risques de panne et d’usure. 

Dans certains cas, vous devez aussi engager un conducteur, pour connaître le salaire de ce dernier, c’est par .

Automobile

L’impact de l’acquisition d’un véhicule professionnel sur la fiscalité de l’entreprise 

L’achat d’une voiture affecté à une entreprise individuelle entraîne certaines conséquences en matière d’impôt. Aucune règle ou loi n’interdit tout d’abord cette affectation. Toutefois, à moins que l’autoentrepreneur ne crée de patrimoine d’affectation, la voiture achetée entre directement dans son patrimoine personnel. Il est libre de l’utiliser comme il l’entend. La voiture sera à usage mixte. Toutes les dépenses liées à cette dernière peuvent donc être déduites de ses obligations fiscales.

Dans le cas où l’entrepreneur décide de créer un patrimoine spécifique pour son exploitation, il a le choix entre : 

  • Inscrire la voiture sur son patrimoine privé : dans ce cas, le fisc ne lui accordera pas de réduction quant à l’impôt qu’il va payer à l’occasion de l’achat du véhicule. Néanmoins, il est possible qu’il obtienne des déductions fiscales concernant les frais engendrés par la consommation de carburant, les différents entretiens et même l’achat de nouveaux pneus.
  • Inscrire la voiture sur l’actif de son entreprise : l’autoentrepreneur profite alors de quelques déductions sur ses charges fiscales. Cela inclut les déductions pour les intérêts d’emprunts ayant servi à acheter l’auto ou bien pour les amortissements et les réparations. Ces allègements sont calculés en proportion des périodes durant lesquelles il a utilisé la voiture pour son activité (au prorata). 

Laisser un commentaire