Tenté par le portage salariale

Simuler ses revenus en portage salarial

De plus en plus prisé par les travailleurs indépendants en France, le portage salarial ne fonctionne pas vraiment comme le salariat classique. Ici, le salarié porté est libre de pratiquer les tarifs de son choix, tout en bénéficiant d’un salaire mensuel à la hauteur de ses compétences. De plus, le portage salarial est également assorti d’une protection sociale complète ainsi que les congés payés et les primes de précarité.

Portage salarial : quels éléments composent les revenus ?

De nombreux salariés portés constatent, après avoir simulé leur revenu, que leur rémunération nette est inférieure aux tarifs qu’ils ont facturés à leurs clients. Pour comprendre cet écart, il faut savoir que le portage salarial implique le paiement de différentes charges auprès de la société de portage. Parmi celles-ci figurent les charges patronales, qui servent à honorer les prestations sociales du salarié porté. Ce sont ces charges qui couvriront donc la cotisation du salarié à la Sécurité sociale, ce qui lui permet de bénéficier des mêmes prestations sociales qu’un autre salarié :

  • maladies,
  • accidents de travail,
  • formation,
  • retraite,
  • chômage…

À noter que la plupart des simulateurs de revenus en portage salarial prennent en compte les différentes charges pour estimer le revenu qui sera perçu par un salarié porté. Le géant Umalis, spécialisé dans le portage salarial, propose d’ailleurs un simulateur de revenu pour vous aider à estimer les rémunérations que vous percevrez dans le cadre de vos missions.

Les cotisations sociales

Il faut savoir qu’une société de portage salarial doit, en tant qu’employeur, s’acquitter d’une série de cotisations sociales obligatoires auprès des organismes sociaux, des caisses de retraite et de Pôle emploi. Comme pour tout salarié, les charges du salarié porté sont estimées à partir de son salaire brut, lesquelles seront réparties entre charges salariales et charges patronales. Les charges sociales permettent alors au salarié porté d’accéder aux différentes prestations sociales communes à tous les salariés en France : Sécurité sociale, allocation chômage, prévoyance et retraite, formation professionnelle…

Les frais de missions

Il s’agit des frais refacturés dont le montant est négocié entre le consultant et son client avant le début de chaque mission. Mentionnés dans le contrat de prestation, ces frais ne seront pas pris en compte lors du calcul du salaire brut. En effet, ils seront restitués au salarié porté pour compléter son salaire net, notamment pour couvrir les frais de déplacements tels que frais au kilomètre parcouru, frais d’hébergement et de restauration…

Travailler en freelance

Les frais de gestion et de fonctionnement

Les frais de gestion sont les commissions prélevées par la société de portage salarial sur la rémunération du salarié. Les sociétés de portage calculent généralement ces frais à partir du chiffre d’affaires réalisé. Ce sont donc là les frais servant à couvrir les dépenses liées aux services de portage salarial : comptabilité, formations professionnelles, accompagnement, assistance juridique, réseau de partenaires et de consultants, offre de missions…

De leur côté, les frais de fonctionnement rassemblent les frais professionnels qui ne peuvent être prises en charge par le client du salarié. Ils ne sont pas directement induits par la mission, mais devront être versés au salarié porté en complément de sa rémunération mensuelle.

Laisser un commentaire