Que faut-il retenir de la réforme de la formation professionnelle ?

Les entreprises et salariés bénéficient de nombreux avantages depuis la loi sur la réforme de la formation professionnelle. Celle-ci implique notamment la liberté de choix sur son avenir professionnel.  Plusieurs points sont alors concernés, à savoir la formation professionnelle, l’assurance chômage et l’apprentissage. Découvrez tout ce qui change à ce niveau pour l’employeur et l’employé.

Les principes de la réforme de la formation professionnelle

La réforme de la formation professionnelle est la concrétisation de différents textes de loi mis en place dans le but de d’améliorer les performances des travailleurs et faire en sorte que celles-ci évoluent en même temps que le contexte global.

Réforme de la formation professionnelle
La réforme de la formation professionnelle a pour but d’améliorer les performances de chacun

Les principes de la réforme professionnelle sont les suivants :  

  • Le changement global : la réforme suit l’évolution de l’économie, des métiers et du développement des compétences. Ce changement sert à encourager l’envie des salariés à se former. Les 2 niveaux d’action sont l’acquisition des compétences et les démarches à suivre sur l’accomplissement de la formation professionnelle ;
  • L’échange entre employeur et salarié : pour choisir la formation adéquate pour chacun, un dialogue entre les salariés et les employeurs est obligatoire. Aussi, un entretien entre les 2 partis est à effectuer tous les deux ans pour évaluer l’évolution ;
  • L’importance de la personne : tous les individus qui travaillent au sein de l’entreprise sont les principaux acteurs de la réussite de cette dernière. Un opérateur de conseil en évolution professionnelle (CEP) accompagne donc chaque salarié dans son évolution et un compte personnel de formation (CPF) lui permet d’acquérir facilement les formations ;
  • L’orientation des ressources : tous les salariés bénéficient du financement du compte personnel de formation, prioritairement pour les petites entreprises ;
  • La préparation des formations : ces formations sont disponibles sur le CPF. Elles sont effectuées par les partenaires et les branches professionnelles.

Le Compte Personnel de Formation ou CPF

Le Compte Personnel de Formation a remplacé le Droit Individuel à la Formation depuis 2015. Toutes les informations sur les inscrits y sont directement transférées. Ces derniers ont droit à 150 heures de formation pendant 8 ans s’ils sont sous contrat à durée indéterminée à temps plein. Il est possible de demander des heures complémentaires à l’État ou les employeurs si besoin est.

L’utilisation de ce compte personnel est soumise à certaines conditions. Elles se rapportent aux salariés, mais également aux chômeurs. S’ils optent pour une formation continue, les employeurs sont dans l’obligation d’accepter les demandes d’absence. Ainsi, leur salaire mensuel n’en est pas affecté.

Chaque individu inscrit a le droit de consulter l’état de son compte et le nombre d’heures de formations qui lui reste. Ceci est disponible sur une plateforme créée par la Caisse de dépôts et Consignation.

Quels sont les changements apportés par la réforme de la formation professionnelle ?

Pour les entreprises

Plusieurs changements sont opérés en matière de formation professionnelle depuis cette réforme :

  • La création d’une contribution unique ;
  • L’annulation des taxes d’apprentissage ;
  • La participation au maintien de l’employabilité des salariés ;
  • La certification des organismes de formation ;
  • La suppression de la période de professionnalisation.

Pour les salariés

Parmi les entités concernées, les principales privilégiées de cette réforme de la formation professionnelle sont les salariés. Les avantages se présentent sous différentes formes :

  • La mise en place du compte personnel de formation ;
  • La mise en place d’un service dématérialisé gratuit ;
  • La mise en place du CPF de transition professionnelle ;
  • L’entretien  régulier avec les employeurs.
Réforme de la formation professionnelle
Les salariés sont les grands privilégiés de la réforme de la formation professionnelle

Les acteurs

Il s’agit des personnes qui participent de près ou de loin à la concrétisation des formations par les employeurs.

  • La mise en place d’un accompagnement des petites et moyennes entreprises pour qu’elles accèdent aux formations ;
  • La collecte de contributions conventionnelles par les partenaires ;
  • La régularisation de la qualité du coût des formations.

La réforme de la formation professionnelle de 2019

La mise en place de la réforme de la formation professionnelle de 2019 dans les entreprises est axée autour de plusieurs actions prioritaires. Le but est d’apporter quelques transformations tout en respectant l’environnement auquel l’entreprise est confrontée. Les changements sont les suivants.

Au niveau de la formation

La mise à jour de la formation au sein des entreprises s’occupe de :

  • L’action de formation ;
  • L’analyse / l’évaluation de pratiques ;
  • Le travail collaboratif ;
  • La formation au sein du travail.

Pour permettre aux salariés de développer leurs compétences, les formations doivent se porter sur la traçabilité. C’est la seule manière pour eux d’agir en toute efficacité. La finalité est la redéfinition de la loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel. Il s’agit alors de l’investissement dans la formation, de la restauration du dialogue et du rétablissement des pratiques.

Au niveau des ordonnances

Le but de cette ordonnance est de redéfinir les dispositions du Code du travail par rapport à la formation. Il s’agit plus précisément de l’entretien professionnel dont l’expiration se passe cette année. 

Au niveau de la politique CPF d’alternance

La redéfinition de la politique d’alternance se fait uniquement quand l’apprentissage est accessible à tous. Toutefois, il faut le combiner à la professionnalisation. Le dilemme auquel l’entreprise doit faire face est le choix entre le contrat pro et le contrat d’apprentissage.

Au niveau de l’investissement des formations

Les formations professionnelles ne doivent pas être vues comme des charges. L’investissement est assuré par le budget des actions de développement des compétences. La loi qui régit la contribution formation par les impôts a été revisitée et modifiée pour être plus économique.

« MYCO360 »

Les individus qui utilisent MyConnecting ont le privilège de faire appel au « MYCO360 » qui est un tableau de bord disponible dans l’espace formation. Il sert à observer et évaluer les résultats de la formation sous forme de synthèse. C’est une manière d’augmenter en performance et d’aider les entreprises dans le processus d’évolution afin qu’elles gèrent et utilisent mieux les données.

Formation sur smartphone

Pour faciliter l’accès aux formations, les employés peuvent utiliser une application mobile. Elle a été créée en 2019. Il suffit de s’inscrire et de suivre les formations adéquates. Il est même possible de payer les séances via cette application. Plusieurs thèmes sont disponibles avec des fonctionnalités différentes. Le point négatif est que le dialogue entre employeur et salarié est restreint et l’autorisation à la formation n’est pas validée.

Réforme de la formation professionnelle
La formation professionnelle est désormais accessible sur Smartphone via une application dédiée

Un véritable Big Bang

C’est la première fois depuis la mise en place de la formation professionnelle que cette dernière est devenue aussi accessible. Toutefois, la manipulation de l’application peut s’avérer compliquée à cause du nombre d’entreprises qui y proposent des formations et de la diversité des thèmes abordés. Le point positif de cette réforme est la suppression d’intermédiaire et de processus pour la validation des formations à passer. Ce mouvement reste pratique sur le long terme.

En conclusion, il faut être précis sur les critères demandés pour accéder à la formation : les heures de disponibilité, les paiements ou encore les réservations. Les employeurs et les organismes de formations sont les principaux concernés sur le suivi et le contrôle des applications. Par ailleurs la mise en œuvre de la réforme professionnelle continue et impliquera encore de nouveaux textes réglementaires qui viendront compléter les dispositions déjà prises auparavant.

Laisser un commentaire