Comment rénover votre logement lorsque vous êtes en location ?

Être locataire réduit beaucoup les marges de manœuvre pour améliorer voire rénover un logement. Selon la loi française, un locataire peut aménager son espace librement, et même faire quelques travaux de rafraîchissement (peinture des murs, remplacement des sols usés…). En revanche, les interventions de plus grande ampleur, qui modifient davantage le logement, nécessitent l’accord écrit du propriétaire. Plus précisément, voici quelques détails sur la distinction entre petits travaux et transformations du logement locatif. Afin d’éviter toute situation délicate, le mieux est d’envisager des rénovations non invasives, qui vont malgré tout améliorer le confort de votre domicile en location.

1. Installez des stores sans perçage

Le premier changement facile et non invasif concerne vos murs. Il ne s’agit pas de modifier leurs revêtements, mais plutôt d’améliorer un élément clé: les fenêtres. Quels que soient leur style, leur orientation et leur format, vous pouvez facilement les moderniser en y ajoutant des stores (ou même des rideaux, si vous préférez leur rendu). Bien sûr, nous pensons aux versions sans perçage, qui vous évitent de percer des trous pour les fixer.

Outre le caractère non invasif d’une fixation sans perçage, vous apprécierez aussi sa grande simplicité de mise en œuvre. En pratique, il existe deux grandes catégories: les crochets réglables et les bandes adhésives. Dans les deux cas, la fixation peut se faire sur la fenêtre directement, sur le mur au-dessus ou encore au plafond. Choisissez selon vos préférences et les possibilités que vous offrent votre installation actuelle.

Quant au choix de l’habillage de fenêtre, il dépend surtout de vos besoins. Le plus polyvalent et pratique est certainement le store enrouleur. Proposé en une infinité de coloris (parfois même avec motifs), il peut être transparent, tamisant ou occultant. On trouve également des modèles pour fenêtres de toit ou encore des versions dites jour / nuit, avec des bandes transparentes et opacifiantes. Pour découvrir une variété de stores sans perçage de type enrouleur ou autres, allez dans une boutique spécialisée qui permet de les personnaliser.

2. Remplacez les luminaires

Passons maintenant aux luminaires, des éléments centraux dans une décoration d’intérieur. En effet, lorsque la lumière extérieure ne vous donne pas entière satisfaction, ce sont vos lampes qui vous permettent d’adapter la luminosité selon votre convenance. Et la bonne nouvelle est que vous n’avez pas besoin de demander l’autorisation de votre propriétaire pour en installer ! Vous pouvez aisément fixer un plafonnier sur une ampoule de plafond existante. Vous devrez peut-être percer un ou deux trous pour le faire, mais les reboucher proprement avant votre départ sera très facile et quasi invisible. Il en va de même pour les appliques murales, faciles à poser sur des ampoules existantes.

Quant aux autres luminaires, ils sont encore moins contraignants ! Il suffit de les brancher aux prises électriques de votre logement. Afin de bénéficier d’un maximum de confort et de polyvalence, pensez donc à multiplier les formats de luminaires. Outre les plafonniers et les éventuelles appliques murales dont l’emplacement vous est imposé, positionnez aussi des lampes d’appoint, des lampadaires et même des guirlandes lumineuses à divers endroits. De cette façon, vous pourrez réellement moduler votre luminosité intérieure comme vous le désirez.

Astuce pour faire des économies

Puisque toutes les économies sont les bienvenues, voici un petit conseil annexe: remplacez vos ampoules traditionnelles par des ampoules à basse consommation ou, encore mieux, par des LED. En effet, ces dernières consomment entre 6 et 10 fois moins d’électricité, pour une intensité lumineuse de meilleure qualité et une durée de vie bien plus longue. Même si elles sont plus coûteuses à l’achat, les LED sont généralement rentabilisées en quelques mois seulement.

Et lorsque vous quitterez votre logement locatif, vous n’aurez qu’à récupérer vos ampoules performantes pour remettre celles qui étaient présentes à votre arrivée. Vous pourrez alors les réutiliser dans votre futur nid douillet.

droits des locataires

3. Posez des dalles à clipser

Vous en avez assez de votre ancien sol ? Vous aimerez profiter d’un revêtement plus moderne ? D’un style différent qui sera plus fidèle à vos goûts ? Au lieu de demander à votre propriétaire de remplacer le sol de votre logement, nous avons une formidable alternative: les dalles à clipser. Totalement sûres pour le revêtement qui se situe en dessous, ces dalles sont non invasives, non destructives et surtout très faciles à poser (et enlever). Elles ne nécessitent pas d’endommager le revêtement de sol existant.

Comme leur nom l’indique, elles se clipsent les unes aux autres, afin de couvrir tout ou partie du sol. En trouve des modèles carrés, rectangulaires ou même octogonaux, à emboîter en toute simplicité pour créer un revêtement uniforme. En général, ces dalles comportent une structure en plastique rigide, avec des fixations clipsables sur les côtés. Il suffit de les emboîter correctement pour former l’association souhaitée. Nul besoin de joint ou de finitions particulières ! Le seul matériel dont vous pourriez avoir besoin est une scie sauteuse, afin de couper les dalles situées au bord.

Selon vous goûts, vous pouvez opter pour des dalles clipsables qui imitent le rendu authentique du parquet, du carrelage ou encore de la moquette. Elles sont proposées en une diversité de styles, de matériaux et de qualités – leur point commun étant généralement leur grande facilité de pose. Et par précaution, vous pouvez même installer une sous-couche en mousse protectrice. Elle préservera le sol actuel, tout en renforçant les propriétés isolantes du nouveau.

Pensez-y aussi sur le balcon !

Le concept des dalles à clipser vous plaît ? Sachez qu’on trouve également des modèles spécialement conçus pour l’extérieur. Si vous voulez personnaliser le sol de votre balcon ou de votre terrasse sans risquer de conflit avec votre propriétaire, c’est une excellente option ! Veillez simplement à choisir un matériau prévu pour résister aux rudesses météorologiques (soleil, humidité, froid, gel…). Voici un tutoriel vidéo montrant comment daller un balcon de cette façon.

Un dernier conseil

Même si vous rêvez de personnaliser votre logement comme il vous plaît, vous devez respecter vos contraintes de locataire. Mais sachez qu’avant d’envisager des travaux d’amélioration, vous pouvez facilement apporter un coup de frais chez vous grâce au mobilier, à l’agencement et à la décoration. En bonus, ces options sont souvent plus accessibles !

Laisser un commentaire