Salaire d’un freelance informatique en portage salarial

En France, le marché de la prestation informatique est particulièrement dynamique. La transformation digitale s’accélère au sein des entreprises qui font de plus en plus appel à des prestataires externes. Dans ce contexte, de nombreux informaticiens choisissent de devenir freelance. Les tarifs varient en fonction de plusieurs critères. Quant au salaire, il dépendra du tarif négocié mais aussi du statut choisi. Nous vous proposons dans cet article d’étudier la rémunération d’un freelance informatique en portage salarial.

Qu’est-ce qu’un freelance informatique ?

Un freelance est un professionnel qui exerce son activité de manière autonome, c’est-à-dire qu’il :

  • prospecte et choisit ses clients et ses missions
  • négocie ses prix
  • est autonome dans l’organisation de son travail
  • n’emploie pas de salarié

Un freelance informatique est donc un travailleur indépendant possédant une expertise informatique lui permettant de vendre ses prestations à des clients en définissant librement la nature, la durée et le prix de celles-ci.

Entourée de ses collègues

D’après un sondage réalisé par l’IFOP, les professionnels qui souhaitent se lancer en freelance le font pour les raisons suivantes :

  • la liberté d’organiser leur temps
  • un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle
  • un meilleur épanouissement personnel
  • de meilleures performances
  • augmenter leurs revenus

Comment devenir freelance informatique ?

Le terme freelance ne correspond pas un statut juridique précis. Il regroupe différentes possibilités dont les principales sont :

  • la micro-entreprise (ex auto-entrepreneur)
  • la création d’une société unipersonnelle
  • le portage salarial

La micro-entreprise est un régime simplifié de l’entreprise individuelle. Sa mise en place est simple et il permet de bénéficier d’une comptabilité allégée. Les cotisations sociales, impôts et taxes sont soumis à un versement unique proportionnel au chiffre d’affaires. Avec ce régime, les cotisations sociales s’élèvent à seulement 22% du chiffre d’affaires tant que celui-ci n’excède pas un plafond de 72 500 € par an. Cependant, il n’est pas possible de déduire des frais professionnels de son revenu imposable et la protection sociale associée à ce régime est très limitée. De plus, le micro-entrepreneur exerce en son nom propre, ce qui signifie que ses patrimoines personnel et professionnel sont confondus.

Créer une société unipersonnelle de type SASU (société par actions simplifiée) ou EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) s’avère plus complexe et plus coûteux que la micro-entreprise. Toutefois, une société n’est pas soumise à un plafond de chiffre d’affaires et il est possible de déduire les frais professionnels de son revenu imposable. De plus, en créant une société unipersonnelle, la responsabilité de l’associé unique est limitée à son seul patrimoine professionnel (le capital social). Il ne peut néanmoins pas bénéficier de toute la protection sociale d’un salarié et notamment de l’assurance chômage.

Enfin, le freelance informatique peut opter pour le dispositif du portage salarial pour exercer son activité. Encadrée par la loi, le portage salarial possède sa propre convention collective depuis 2017. La société de portage salarial joue le rôle d’intermédiaire. Celle-ci contractualise avec les clients du freelance « salarié porté », facture ses honoraires et les transforme mensuellement en salaires. Ce dispositif permet de bénéficier d’un vrai contrat de travail (CDD ou CDI) et de bulletin de salaires. Il donne ainsi accès à toute la protection sociale d’un salarié classique (assurance chômage, retraite, sécurité sociale du régime général, mutuelle, prévoyance).

Quel est le tarif d’un freelance informatique ?

Les freelances informatiques facturent, en très grande majorité, sur la base d’un tarif journalier moyen (TJM). Ce tarif journalier moyen va dépendre de plusieurs critères :

  • Les années d’expérience : plus le freelance a de l’expérience, plus il pourra négocier son tarif à la hausse.
  • L’expertise : Ce qui est rare est cher. Un Data scientist ou un expert en Cyber-sécurité (compétences de niche) pourra négocier un tarif plus élevé qu’un développeur PHP ou un développeur Javascript (compétences plus communes).
  • La durée de la mission : il est généralement possible de négocier des tarifs plus élevés pour des missions courtes, surtout si la prestation est facturée au résultat plutôt qu’au temps passé.
  • La localisation géographique : les tarifs varient d’une région à l’autre. Les tarifs pratiqués à Paris sont les plus élevés, de l’ordre de 10% par rapport à ceux pratiqués en province.

La fourchette des prix moyens pratiqués en France pour des mission longues (d’au moins 3 mois) est la suivante :

  • Freelance informatique junior (< 2 années d’expérience) : 250 à 400 € HT par jour
  • Freelance informatique confirmé (entre 2 à 5 années d’expérience) : 400 à 550 € HT par jour
  • Freelance informatique sénior (entre 5 à 10 années d’expérience) : 550 à 700 € HT par jour
  • Freelance informatique expert (supérieur à 10 années d’expérience) : +700 € HT par jour.

Quel est le salaire d’un freelance informatique en portage salarial ?

En portage salarial, le freelance informatique transforme mensuellement ses honoraires en salaires. Après avoir déduit ses frais de gestion (entre 5% à 10% du chiffre d’affaires hors-taxe), les cotisations patronales et salariales, la société de portage salarial versera au freelance un salaire net qui se situera entre 48% et 50% de son chiffre d’affaires hors-taxe.

Freelance concentrée

Ainsi, si le freelance facture 500 € hors-taxe par jour et qu’il travaille 20 jours dans le mois, son chiffre d’affaires s’élèvera à 10 000 € hors-taxe. Son salaire net sera alors d’environ 5 000 €.

En portage salarial, il est possible d’obtenir un revenu net plus élevé grâce au remboursement de ses frais professionnels. En effet, le montant des frais professionnels n’étant pas compris dans l’assiette de calcul des cotisations sociales, leur remboursement augmentera mécaniquement le revenu net à la fin du mois. Ainsi, si le freelance informatique facture 10 000 € par mois avec 2 000 € de frais professionnels, son revenu net sera alors de 6 000 € (soit 50% de 8 000 € auxquels il faut ajouter 2 000 € de frais professionnels remboursés).

La plupart des sociétés de portage salarial proposent au futur porté de simuler son salaire avant de s’engager. Cette simulation permet d’obtenir une décomposition précise de son chiffre d’affaires avec un exemple de fiche de paie en portage salarial.

Laisser un commentaire