Acupuncture

Quelle formation pour pratiquer l’acupuncture ?

L’acupuncture est une discipline de la médecine traditionnelle chinoise. Elle consiste à stimuler des points du corps avec de fines aiguilles appliquées directement sur la surface de la peau. Cette technique est efficace pour traiter certains troubles d’ordre physique et psychique.

Il est important de bien maîtriser les méthodes et savoir localiser les points clés pour garantir un bon résultat. Il faut donc suivre des formations avant de pouvoir pratiquer l’acupuncture en tant que professionnel. Comment alors devenir acupuncture ?

Qu’est-ce que l’acupuncture ?

Le mot acupuncture vient du nom « Zhen Jiu » et désigne l’art des aiguilles de métal et de la moxibustion (méthode qui consiste à stimuler les points d’acupuncture avec de la chaleur). Les jésuites ont commencé à utiliser ce terme au XVIe siècle après avoir découvert la médecine chinoise.

Acupuncture
L’acupuncture est l’art des aiguilles en métal

L’acupuncture est à la fois un traitement préventif et thérapeutique. Les stimulations peuvent être effectuées de plusieurs manières. La plus connue est la stimulation par aiguilles. Néanmoins, il est aussi possible d’utiliser la chaleur, les méthodes magnétiques et électriques.

Comment fonctionne l’acupuncture ?

Le corps humain dispose de 366 points d’acupuncture, chacun relié à des organes qui sont susceptibles de ne plus fonctionner correctement au fil du temps. Cela entrave la bonne circulation de l’énergie à travers le corps. Le rôle des aiguilles d’acupuncture est donc d’assurer la fluidité de la distribution de cette énergie. 

Il est à noter que les zones piquées peuvent parfois présenter des gonflements ou des démangeaisons temporaires. Toutefois, cela ne nuit pas à la santé.

La peur des aiguilles et des infections ainsi que l’hygiène représentent souvent un blocage chez les patients. Le praticien généralement utilise un mandrin pour que les aiguilles pénètrent rapidement et doucement à travers la peau. Il veille aussi à trouver le bon angle d’insertion et la profondeur adéquate.

Toutefois, les douleurs ressenties dépendent aussi des zones piquées. Dans tous les cas, la séance peut être interrompue dès que le patient commence à se sentir mal à l’aise.

Il faut souligner que les matériaux de fabrication des aiguilles n’engendrent pas d’infections. Effectivement, celles-ci sont généralement en or, argent, fer, zinc cuivre ou acier inoxydable. En plus, les acupuncteurs prennent les précautions nécessaires pour assurer une bonne hygiène.

Les aiguilles sont à usage unique. Il n’y a donc aucun risque de contamination. Il existe d’autres alternatives pour les individus qui ne parviennent vraiment pas à surmonter leur peur des aiguilles :

  • L’acupression : cette méthode est basée sur la pression. Le praticien se sert de ses doigts à la place des aiguilles. Il peut aussi utiliser son coude ou de ses pieds pour stimuler les zones malades ;
  • L’acupuncture au laser : l’équilibrage d’énergie est assuré par la chaleur. Cette méthode est conseillée pour les patients sensibles ;
  • La moxibustion : l’acupuncteur chauffe les zones malades en utilisant de l’armoise ou moxas.

L’acupuncture : pour qui ?

En règle générale, l’acupuncture convient à tout le monde, peu importe l’âge. Les séances et les points à stimuler dépendent des attentes et besoins du patient. Cette technique permet de soigner à la fois le côté physique et psychique. Elle aide le patient à être bien dans sa peau, lui donne une meilleure sensation de bien-être et/ou assure la préservation et le maintien de l’équilibre de sa santé.

Il n’est pas nécessaire d’avoir une ordonnance médicale pour consulter un acupuncteur. En effet, ce dernier a suivi les études médicales et justifie de certaines compétences.

Les pratiques et recherches des spécialistes ont permis de confirmer l’efficacité de cette discipline dans de nombreuses situations.

Acupuncture
L’acupuncture peut s’appliquer dans de nombreuses situations

Dans quelles situations se tourner vers l’acupuncture ?

L’acupuncture est adaptée à plusieurs situations, dans la mesure où elle agit directement sur les systèmes nerveux et immunitaire.

  • L’acupuncture pour maigrir : le traitement consiste à régulariser les facteurs des troubles de l’appétit. Il s’agit du stress, de l’angoisse et/ou d’un dérèglement hormonal ;
  • Combattre le stress : anxiété, angoisse et la fatigue entrainent des réactions émotionnelles qui affectent la santé. L’acupuncture aide le patient à affronter les difficultés, lui apprend à se relaxer et à respirer correctement ;
  • Faciliter le sevrage tabagique : l’aquapuncture soulage les effets secondaires d’un sevrage tabagique tels que la nervosité, l’irritabilité, les maux de tête et les nausées. Elle permet de lutter contre le manque et aide le patient à maîtriser à l’envie de fumer ;
  • Mieux vivre la grossesse :  l’acupuncture traite les troubles hormonaux et les malaises (nausées, vomissements…) qui peuvent toucher une femme enceinte. Cette technique aide aussi à lutter contre la fausse couche si elle est pratiquée dès le début. Enfin, elle soulage les douleurs liées à la contraction et la maturité du col de l’utérus ;
  • Augmenter la chance de fertilité : le traitement est basé sur la stimulation de la fécondation en améliorant qualité de la glaire cervicale et de la paroi muqueuse utérine. L’énergie de la femme est en harmonie avec le fœtus afin que ce dernier puisse se développer correctement.
  • Lutter contre les allergies : cette technique équilibre le système immunitaire pour lutter contre différents types d’allergies comme les rhinites allergiques chroniques et les intolérances saisonnières ;
  • Apaiser les migraines : les séances permettent d’atténuer les crises de migraines et de les prévenir. L’efficacité est durable ;
  • Soulager les douleurs post-opératoires : l’acupuncture soulage les douleurs et les effets secondaires qui surviennent inévitablement au lendemain d’une intervention chirurgicale ; 
  • Atténuer les effets indésirables liés à un traitement : les nausées et vomissements causés par la prise de certains médicaments lors d’une chimiothérapie sont allégés voire éradiqués. Toutefois, cette méthode n’est pas curative. Il s’agit juste d’un soin de support pour préserver une meilleure qualité de vie.

Quelles sont les formations exigées pour devenir acupuncteur ?

Il faut suivre des études spécifiques pour pratiquer l’acupuncture, étant donné les spécificités de la discipline. Voici donc les formations exigées pour faire carrière dans ce domaine.

  • Formation publique : en France, il est obligatoire d’être docteur, donc d’effectuer des études à la faculté de médecine, pour pratiquer l’acupuncture.  L’étudiant peut choisir de se spécialiser en acupuncture après l’obtention du diplôme d’État de docteur en médecine. La formation correspondante dure ensuite de 2 ans et aboutit à l’obtention d’un DIU ;
  • Formation privée :  ce type de formation est dispensé dans les institutions privées. La majorité de ces écoles exige que l’individu ait suivi des études de médecine. Attention, les diplômes délivrés par ces établissements ne sont pas reconnus par l’État français.  Les détenteurs ne peuvent exercer le métier d’acupuncteur qu’en dehors de la France ;
  • Formation pour les sages-femmes : une sage-femme en exercice doit avoir un DIU en acupuncture obstétricale pour pratiquer l’acupuncture en France. Dans certains centres privés, la formation pour obtenir ce diplôme est précédée d’une initiation de quelques jours. Il est à noter que les sages-femmes ne peuvent appliquer leur savoir-faire que sur les femmes enceintes ;
  • Formation acupuncture traditionnelle chinoise : il s’agit d’une formation basique obligatoirement incluse dans les programmes d’études des universités publiques et instituts privés.
Acupuncture
Le praticien est avant tout un docteur en médecine

Quelles sont les qualités requises pour pratiquer l’acupuncture ?

Le métier d’un acupuncteur est très délicat et nécessite de la précision. Les qualités essentielles recherchées chez les praticiens de cette méthode sont les suivantes.

  • Connaissance de l’anatomie humaine : le corps humain est composé de muscles, d’os et d’organes. La moindre erreur peut entraîner des séquelles graves, voire irréversibles, chez les patients. L’acupuncteur doit donc avoir les connaissances nécessaires pour localiser où insérer les aiguilles selon le type de traitement ;
  • Être professionnel : l’acupuncteur doit être au courant des détails des problèmes de santé de son patient. Il est ainsi indispensable qu’il sache être discret et se plier au secret professionnel en toute circonstance ; 
  • Être empathique et patient : il faut passer par plusieurs séances pour observer les résultats de la thérapie. Il arrive que certains patients ne comprennent pas cela. Le praticien doit avoir une bonne maîtrise de soi et savoir expliquer calmement le fonctionnement du processus ;
  • Avoir de bonnes conditions physique et morale : la première impression est primordiale pour gagner la confiance avec le patient et le rassurer.

Quel est le salaire d’un médecin acupuncteur ?

Le salaire d’un acupuncteur varie selon le pays où il exerce et son diplôme. Par ailleurs, l’expérience et la réputation influent aussi parfois sur la rémunération. 

En France, ce spécialiste qui peut gagner un revenu mensuel de 2 300 € brut dès ses débuts. Son salaire moyen peut ensuite atteindre les 3 500 €.

Le salaire devient de plus en plus intéressant au fil des années étant donné que la société commence à adopter cette médecine traditionnelle.

À noter que le tarif pour une séance d’acupuncture oscille de 30 à 80 €. La tarification pour certains cabinets est calculée par tranche d’heure.

Enfin, la notoriété du praticien est primordiale, car plus il est reconnu, plus il reçoit de patients.

L’acupuncture soulage les douleurs ainsi que les maladies passagères et chroniques. Elle permet d’améliorer la qualité de vie sans avoir recours aux traitements médicamenteux. Cette technique est utilisée depuis des années en Chine. Plusieurs autres pays commencent à l’adopter actuellement, conscients du bien être qu’elle apporte. Pour pouvoir pratiquer ce métier en France, il est obligatoire de suivre plusieurs années de formations supérieures en vue d’obtenir un DIU. Le salaire est plutôt attrayant, augmentant au fil des années d’exercice. 

Laisser un commentaire