Comment ouvrir une crèche?

Comment ouvrir une crèche ?

S’occuper des enfants en bas âge est passionnant mais nécessite une plus grande maturité de la part de chaque responsable. C’est en ce sens que l’ouverture d’une crèche est un projet sérieux. C’est un marché dynamique en France et chaque année, il n’y a pas assez de place pour tous les poupons dans ce lieu d’accueil privé. Pour faire face à cette situation, ouvrir sa propre crèche ou une micro crèche est une bonne alternative.     

Comment démarrer un projet d’ouverture d’une crèche ?

Enrichir ses compétences

C’est toujours mieux d’avoir un diplôme en assistance maternelle ou en puériculture avant de se lancer dans un métier lié à la petite enfance. En cas de formation initiale dans un autre domaine, il est toujours possible de s’y prendre avec une grande motivation et une réalisation bien étudiée.

Comment ouvrir une crèche?
Il faut commencer par renforcer ses compétences en matière d’éducation d’enfants de bas âge.

En tout cas, pour bien préparer en amont l’ouverture d’une crèche, il est nécessaire d’enrichir ses compétences. D’un côté, des séminaires et des échanges de bonnes pratiques à propos du travail dans une crèche et du contact avec les tout-petits sont toujours utiles.

Mais il faut en plus une formation complémentaire en gérance d’entreprise. L’essentiel est d’être proactif dans la manière de répondre à toutes les exigences du métier et d’assurer la qualité du service offert.

Comment connaître les besoins dans la zone d’implantation envisagée ?

L’ouverture d’une garderie doit être précédée d’une petite étude pour découvrir les besoins réels des parents dans la zone d’implantation envisagée.

Il faut chercher à se renseigner sur certains points dont :

  • Le nombre d’enfants de 0 à 3 ans dans la région ;
  • Les horaires de travail et d’activités des familles ;
  • Le niveau de motivation des parents pour faire appel à une crèche pour la garde de leurs enfants ;
  • Le nombre de crèches et microcrèches de la région ;
  • L’importance des métiers de la petite enfance dans les principaux projets politiques de la Commune.

Comment évaluer la concurrence ?

Pour bien mener une étude de la concurrence, compter le nombre de crèches avoisinantes ne suffit plus. II faut chercher à connaître leurs activités innovantes et la qualité de leur service. Le niveau de satisfaction des parents peut être révélateur sur ce point.

Si dans une circonscription, beaucoup d’enfants ont été victimes du manque de place en crèche,  la probabilité de s’y installer avec réussite serait beaucoup plus grande.

Il faut considérer aussi la présence des concurrents indirects dans la région. Il s’agit surtout des autres modes de garde comme les maisons d’assistantes maternelles et le baby-sitting. Il est important de connaître leurs tarifs et leur manière de rassurer les parents.

Comment bien choisir le local ?

Un local destiné à la création d’une crèche ne se limite pas à un endroit merveilleux. Il doit intégrer la notion d’hygiène et de sécurité. Certes, il est possible d’aménager l’endroit pour convenir à son usage, mais il faut surtout prévoir les coûts y afférents dans cette situation.

Quel qu’il en soit, le local doit posséder une capacité d’accueil suffisante et des salles bien aérées. Au cas où la crèche prévoit la garde des enfants qui marche et ceux qui ne marchent pas encore, il faut envisager de séparer les deux catégories par des cloisons.

Les exigences techniques à propos du local pour crèche sont les suivantes :

  • Une salle de repos avec des berceaux espacés d’au moins 1 m ;
  • Une salle d’activité d’une surface d’au moins 3 m2 et d’une capacité de 8 m3 par enfant;
  • Une aire de jeux extérieure clôturée d’au moins 3 m² par enfant ;
  • Une cuisine conforme aux règles d’hygiène avec au moins un réfrigérateur et un chauffe-biberon ;
  • Une buanderie et une salle pour les activités périscolaires ;
  • Des sanitaires composés d’un WC, d’un lavabo ou robinet, et d’une douche par 10 enfants, ainsi que des toilettes et des lavabos à part pour le personnel.

Un établissement d’accueil de jeune enfant situé aux alentours des entreprises est toujours plus favorisé. Il faut choisir aussi un local facilitant l’accès des parents souhaitant prendre ou déposer leurs enfants. L’environnement des tout-petits doit être propre et bien décoré, mais surtout sécurisé par une clôture fiable.

Comment ouvrir une crèche?
Optez pour un local pratique pour les parents et qui convient aux enfants.

Comment monter un business plan ?

Comme pour toute autre création d’entreprise, il faut passer par l’élaboration d’un business plan afin de bien exécuter un projet d’ouverture de crèche. Ce document doit être solide et complet. Il sert surtout à faire le bilan prévisionnel du côté financier de l’établissement et définir les stratégies les plus rentables pour le projet.

C’est également la pièce-clé en cas de recherche de financement. Pour adopter un modèle de business plan spécial crèche ayant déjà fait ses preuves dans le domaine, il suffit d’avoir recours à un expert en accompagnement.

Quelles sont les démarches à suivre pour ouvrir une crèche ?

Comment déterminer le statut de la crèche ?

Le choix d’un statut juridique dépend de chaque situation. Un expert-comptable est en mesure d’orienter le choix de l’entrepreneur sur le statut juridique compatible à sa future crèche ou micro-crèche.   

Pour le statut SARL ou société à responsabilité limitée, la crèche ou micro-crèche est créée par au moins 2 associés rémunérés. Le régime fiscal appliqué est l’impôt sur les sociétés, calculé en fonctions des bénéfices.

Pour la SAS ou société par actions simplifiées, les gérants bénéficient d’allègements comptables et fiscaux. Si la crèche ou micro-crèche SAS a été créée par un seul individu, le statut prend le nom d’EURL ou entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée. Le propriétaire est donc soumis au régime des travailleurs non-salariés ou TNS et paye une cotisation symbole liée à son statut de micro-entrepreneur.  

Pour une crèche associative, les fondateurs sont libérés d’une lourde fiscalité et peuvent recevoir des subventions. Cependant, ils n’ont pas droit à une rémunération.

Comment demander l’autorisation d’ouverture auprès des autorités locales ?

Il s’agit d’une autorisation d’ouverture au public octroyée par le maire de la commune et dont la copie de l’avis sert à compléter le dossier pour les prochaines étapes. Ce document peut être considéré comme une attestation de la sécurité et de l’accessibilité des locaux.

La copie de la déclaration à la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP) est également nécessaire et doit être accompagnée de la copie de l’avis y afférent.  

Comment faire une demande auprès de la commission de sécurité et le médecin de PMI ?

L’étape suivante consiste à finaliser la demande d’autorisation d’ouverture de la crèche auprès du service départemental de la PMI ou protection maternelle et infantile.

Le dossier d’agréent doit inclure :

  • La description de la demande ;
  • L’adresse postale de la crèche ;
  • Le plan détaillé de l’établissement ;
  • Les statuts de la structure ;
  • Le projet pédagogique, les mesures de sécurité, le fonctionnement et le règlement intérieur de la crèche ;
  • Le plan financier comportant toutes les prévisions de dépenses et de chiffre d’affaires.

Formalité auprès des CCI et CFE

Les formalités de créations doivent aussi passer par la CCI ou chambre de commerce et d’industrie et le CFE ou centre de formalités des entreprises. Il est obligatoire de faire une annonce légale de l’ouverture de la crèche détenant un statut de société.  

Comment prendre en main le personnel et les exigences matérielles ?

Le recrutement de l’équipe éducative

Il est important de choisir des personnes compétentes pour suivre les enfants dans leurs premiers pas en société.

Comment ouvrir une crèche?
Ayez le personnel et les équipements adéquats.

En général, il faut au moins un responsable pour 8 enfants qui marchent et au moins un responsable pour 5 enfants qui ne marchent pas.

Chaque employé de la crèche doit savoir assurer la surveillance des jeunes enfants et participer efficacement à leur éveil.

Pour une micro-crèche censée recevoir au plus 10 enfants, le gérant n’est pas obligé d’avoir une qualification professionnelle.

Un référent technique, diplômé ou non en métiers liés à la petite enfance, peut assurer le bon déroulement du fonctionnement et des activités de l’établissement. Il est régulièrement supervisé par un professionnel en puériculture ou en éducation de jeunes enfants.

Pour une crèche, un diplôme de la petite enfance doit être exigé à chacune des personnes travaillant au sein de l’établissement. Si le gérant n’a pas de qualification pour ce métier, il doit être secondé par un directeur titulaire d’un diplôme d’état de puériculture ou d’éducateur de jeunes enfants. Celui-ci doit avoir à l’appui une expérience professionnelle réussie dans le domaine.

L’achat des matériels et équipements nécessaires

Les matériels de base et équipements nécessaires à la garde et l’éducation des enfants doivent être complets avant de pouvoir ouvrir les portes de l’établissement. Il faut qu’ils soient compatibles aux besoins des jeunes enfants et bien adaptés à la structure d’accueil de la crèche.

Avant d’ouvrir, les éléments suivants s’avèrent indispensables :

  • Lits bébés avec matelas adéquats ;
  • Mobiliers et équipements de change ;
  • Matériels pour les activités ;
  • Jouets ;
  • Objets destinés à la motricité ;
  • Matériels de puériculture ;
  • Vaisselles et plats incassables et ludiques.

Comment promouvoir la crèche ?

La dernière étape et non le moindre reste la promotion de la crèche. Il faut adopter une attitude commerciale et chercher à rassurer les parents sur tous les points. La communication joue un rôle primordial à ce stade mais il faut aussi assurer un service de qualité répondant aux attentes des clients.

Les communications en ligne et à travers les réseaux sociaux sont actuellement disponibles pour augmenter la chance de réussite dans le domaine de la petite enfance en se faisant connaître par un public plus large.

Conclusion

Il faut avoir une bonne dose de motivation et être passionné pour se lancer avec succès dans la création de crèches. Au cas où l’entrepreneur souhaite se passer de toutes ces étapes et démarches, il peut choisir de faire appel à un franchiseur et de reprendre sa clientèle.

Laisser un commentaire