Pièce de 10 francs : son histoire et son cours

La pièce de 10 francs est l’une des plus courantes qui ait existé et qui ait été en circulation. Sa valeur nominale n’est donc pas importante, mais pour de nombreux Français, elles rappellent de bons souvenirs d’enfance. Cela dit, la pièce de 10 francs n’a pas toujousr existé sous cette forme.. Bien avant la pièce, il y eut le billet de 10 francs, mais cela est une autre histoire. Cet article traite des différentes pièces de 10 francs qui ont jalonné le 20ème siècle et qui s’est vu refaçonnée plusieurs fois au fil des ans.

Les différentes pièces de 10 francs français.

Il existe différentes émissions de la pièce de 10 francs. Et même avant cela, lorsqu’on parle de franc, on parle bien évidemment du franc français. Car le franc peut aussi être belge, ou encore suisse. L’émission normale et la plus courante est celle des pièces utilisées dans la vie de tous les jours. En voici la liste depuis sa création :

  • 10 francs Turin (1929-1949 hormis 1935 et la période de la seconde guerre mondiale)
  • 10 francs Guiraud (1950-1955 et 1957-1958)
  • 10 francs Hercule (1965-1973)
  • 10 francs Mathieu (1974-1987)
  • 10 francs République (1986)
  • 10 francs Génie de la Bastille (1988-2001)
franc turin
Avers du franc turin

A côté de cela, l’hôtel des monnaies a réalisé plusieurs tirages commémoratifs. Ces tirages sont issus du volonté de rendre hommage à un personnage célèbre ou à un événement. Ce tirage spécial permet de rappeler la date d’anniversaire de l’événement. Ce type de tirage est très prisé des collectionneurs, car il est limité ce qui lui donne plus de valeur. Et surtout, elles font l’objet d’une attention particulière des collectionneurs amateurs, qui aiment embellir leur collection par une pièce au nombre limité, mais tout de même relativement commune. Pour la pièce de 10 francs, voici les émissions commémoratives qui ont été tirées :

  • 10 francs Léon Gambetta 
  • 10 francs Conquête de l’espace
  • 10 francs Stendhal 
  • 10 francs François Rude 
  • 10 francs Victor Hugo 
  • 10 francs Robert Schuman 
  • 10 francs Millénaire Capétien 
  • 10 francs Roland Garros 
  • 10 francs Montesquieu 

Enfin, l’émission la plus rare et la plus prisée est celle des pièces de monnaie en or. Contrairement aux autres pièces, elles ne sont pas réalisées dans un alliage, mais bien en or véritable. C’est ce qui lui confère toute sa valeur. Il existe aussi des émissions de pièces en argent. Il faut savoir que ces pièces de monnaies en or remontent au 19 ème siècle et sont surtout prisées des collectionneurs, car elles sont devenues très rares. Les plus anicennes ont 170 ans. Voici les émissions des pièces en or pour la pièce de 10 francs :

  • 10 francs Cérès 
  • 10 francs Napoléon III 
  • 10 francs Coq ou 10 francs Marianne

Les émissions courantes de 10 francs

10 francs Turin

La pièce de 10 francs Turin est la première pièce de 10 francs émises par la Monnaie. A l’avers, on aperçoit Marianne regardant vers la droite avec l’inscription « République française » autour. Sur le revers, deux épis de blé encadre la valeur de la pièce, à savoir 10 francs. En-dessous, on retrouve la devise de la France « Liberté, égalité, fraternité » sur trois lignes.

On l’appelle pièce Turin, car c’est Pierre Turin, un célèbre sculpteur et médailleur français qui l’a réalisée. Elle pèse 10 grammes et est fabriquée à partir d’un alliage argent 680. Elle a été produite de 1929 à 1939 à l’exception de 1935.

Ensuite vint la guerre et la France n’eut plus le droit d’émettre de billet puisqu’elle était sous un régime d’occupation. A la fin de la guerre, la production de monnaie avait changé et l’utilisation d’un alliage avec de l’argent était très cher. Cet alliage fut donc remplacé par un autre alliage, en cupronickel. C’est un alliage à base de cuivre et de nickel, auxquels on adjoint l’un ou l’autre composant ferreux qui permet de renforcer la pièce. De cette seconde émission de la pièce de 10 francs Turin, il existe plusieurs versions, avec des épis courts ou longs, avec une tête plus ou moins grosse.

Comme il s’agit d’un modèle assez courant, même s’il approche de son centenaire, la valeur des pièce es de 3 à 5 euros pour les pièces en excellent état. Seule exception l’année 1937 qui est très rare (et donc très recherchée). Sa valeur monte jusqu’à 150 euros pour les modèles en argent.

Le modèle en cupronickel est moins bien coté. 1 à 2 euros maximum. La pièce du gouvernement provisoire et de la IV ème République sont plus rares donc ont plus de valeur.

franc guiraud
Les deux faces du franc Guiraud

10 francs Guiraud

La pièce de 10 francs Turin est la deuxième pièce de 10 francs émises par la Monnaie. A l’avers, on aperçoit Marianne regardant vers la gauche avec l’inscription « République française » autour. Sur le revers, un coq se situe sur la gauche avec à sa droite la mention 10 francs. On retrouve également l’année d’émission, le millésime ainsi que la devise de la République française.

Comme pour la pièce Turin, la pièce de 10 francs Guiraud tire son nom du sculpteur et médailleur du même nom.  Ici, c’est un autre alliage qui entre dans la fabrication. Un alliage en bronze et aluminium qui donne une couleur particulière à la pièce; jaune orangé. il faut noter que cette pièce ne pèse que 3 grammes, ce qui en fait un poids plume au regard de son aînée.

Comme il s’agit d’une pièce très courante, sa valeur n’excède pas l’euro, même en très bon état. Il y a tout de même quelques exceptions. Notamment pour la pièce de 10 francs 1950B, 1954 et 1954B.

10 francs Hercule

La pièce de 10 francs Hercule reprend un modèle souvent réutilisé. La tranche est gravée de petits losanges. Pour ce qui est de l’avers, on voit Hercule en peau de lion entourée par Marianne à droite, avec un bonnet phrygien, et par la Justice qui se distingue par la balance qu’elle tient dans ses mains. Cette gravure d’Hercule est utilisée plusieurs fois dans l’iconographie des pièces de monnaies françaises.

Il en existe plusieurs modèles, dont une présérie, une émission d’essai et un modèle qui se différencie des autres par l’utilisation d’un accent sur le E de république. Le tirage en présérie ne fut tiré qu’à 137 pièces qui furent toutes données à des bureaux de poste à titre d’essai. Elles n’ont que de minimes différences avec les tirages consécutifs et ne sont pas marquées. Elles sont donc extrêmement rares.

Elle a été extrêmement utilisée et elle est donc tout à fait commune. Seules les dernières éditions ont été moins volumineuses à cause du volume de pièce encore en circulation à cette époque. Ce qui en fait sa rareté vient surtout du fait que l’Etat français les a refondu pour créer de nouvelles pièces. En effet, avec la hausse des taux des matières premières, la refonte apparaissait comme une manière de ne pas dépenser plus d’argent à la fabrication de pièce.

Le 10 franc Hercule est un grand classique et cote entre 10 et 20 euros en fonction des années.

10 francs Mathieu

La pièce de 10 francs Mathieu tire son nom du graveur qui a réalisé le dessin. C’est l’Atelier de gravure de la Monnaie qui se charge de l’émission. Avec cette pièce, on revient à l’alliage en cupronickel, moins cher, plus léger (environ 10 grammes).

On notera que cette pièce a été fabriquée à plus de 100 millions d’exemplaires. le mot rare est donc un euphémisme. On trouve le tracé des frontières françaises de la métropole à l’avers avec le millésime et l’inscription « République française. » Au revers, on retrouve la valeur de la pièce ainsi que divers gravures représentant l’industrie (moulin, poutres, etc.)

Certaines années sont bien cotées par rapport à la valeur moyenne (environ 50 centimes) et vont jusqu’à 10-20 euros en très bon état.

10 francs Jimenez

La pièce Jimenez devait remplacer le 10 francs Mathieu, mais elle ressemblait beaucoup trop à la pièce d’ 1/2 franc. Elle était donc sujette à de nombreuses contrefaçons. L’Etat a abandonné sa fabrication au profit du modèle Bastille.

Comme le nombre de pièces mises en circulation est restreint, il existe moins de pièces encore en très bon état. Celles-ci peuvent s’échanger jusqu’à 35 euros, mais n’ont aucune valeur si elles ont été utilisées.

colonne de juillet
La colonne de juillet surmontée de son génie de la Bastille, inspirant la dernière pièce de 10 francs.

10 francs Génie de la Bastille

Il s’agit de la dernière pièce de 10 francs émise par la France et elle fut supprimée au profit de l’euro en 2001. A l’avers, on retrouve le génie de la Bastille, la sculpture qui orne le sommet de la colonne de Juillet sur la place de la Bastille. Il est entouré des lettres RF pour République française.

Au revers, on retrouve la valeur avec la devise française et le millésime. Elle est créée à partir d’un alliage de bronze, nickel et alu qui lui donne cette couleur bi-ton.

Comme il s’agit d’une pièce très récente et qui a été émise en grand nombre, sa valeur est très faible. Elle ne vaut que quelques centimes d’euros en bon état. Alors que sa valeur en 2001 était de 1,55 euro. On notera quand même que les millésimes 1995 et 1996 sont beaucoup plus rares et peuvent s’échanger jusqu’à 10 euros.

Laisser un commentaire